Replay du lundi 12 avril 2021

Vergnet Hydro, la PME loiretaine qui exporte ses pompes à eau en Afrique

- Mis à jour le

Vergnet Hydro, une entreprise à Ingré, est spécialisée dans l'approvisionnement en eau potable en Afrique de l'Ouest. Son directeur général, Thierry Barbotte, était l'invité de La Nouvelle Eco sur France Bleu Orléans.

Vergnet Hydro, basée à Ingré, revendique l'installation de 110 000 pompes à Motricité Humaine installées, comme ici au Burkina Faso.
Vergnet Hydro, basée à Ingré, revendique l'installation de 110 000 pompes à Motricité Humaine installées, comme ici au Burkina Faso. - Droits : Vergnet Hydro

Quelques 110 000 pompes à motricité humaine déja installées, dans de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest : Vegnet Hydro, installée à Ingré (Loiret), est une petite entreprise qui ne connait pas la crise. Thierry Barbotte, son directeur général, est l'invité de La Nouvelle Eco sur France Bleu Orléans. 

Vous êtes donc spécialisés dans l'approvisionnement de l'eau potable en Afrique de l'Ouest (Mali, Côte d'Ivoire, Burkina Faso). Que faites vous exactement ? 

On fabrique des équipements pour équiper les forages, pour alimenter en eau potable les populations, pour leur faciliter l'accès, mais on se concentre sur les petits villages, c'est à dire les zones où il y a moins de 300, 400 ou 500 habitants. Et puis, on a des technologies plus sophistiquées que la pompe à motricité humaine, comme les pompes solaires, pour aller dans les petites villes, jusqu'à 10 000 habitants. Enfin, nous avons une autre activité que l'on a développé depuis 5 ans, on a des activités de services pour gérer dans le temps, pour être sûrs que ces équipements fonctionnent dans la durée et que les gens aient un accès permanent à l'eau potable. 

Vous avez au total 80 salariés, dont une partie dans les pays concernés. 

Nous avons 40 personnes en Afrique, ce sont des Africains qui travaillent au quotidien auprès des populations pour garantir le service fonctionnel de ces équipements.

Vous avez un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros par an, une croissance en 2020 de 50%.  Malgré la situation sanitaire, on peut dire que vous ne connaissez pas la crise. 

C'est vrai qu'on travaille dans un contexte particulièrement compliqué. L'instabilité politique est assez récurrente en Afrique. Rajoutez là dessus depuis quelques années l'insécurité, notamment dans la bande sahélienne. Et puis là le Covid, vous avez carton plein. Mais on a réussi, grâce à notre flexibilité, à nous adapter, que ce soit aussi bien en France ou en Afrique, et à trouver un mode de fonctionnement qui nous permettait à la fois de continuer à travailler et surtout de nous développer parce que l'eau était un moyen efficace de lutter contre la pandémie.

Vous venez de signer un important contrat en Côte d'Ivoire ? 

On a signé un contrat de 18 millions d'euros en Côte d'Ivoire, dans l'esprit de ce qu'on vient de faire depuis quelques années, pour continuer à développer notre activité à travers ce service de maintenance des équipements dans la durée.

Mots clés: