Toutes les émissions

La Provence insolite

Du lundi au vendredi à 6h54 et 14h15

La Canebière au temps du cinéma
La Canebière au temps du cinéma - inconnu

La Provence insolite : La Canebière au temps du cinéma

Diffusion du vendredi 13 novembre 2015 Durée : 2min

La Canebière au temps du cinéma

La Canebière au temps du cinéma

Je vous propose de « descendre la Canebière » depuis les Réformés mais avec une petite nuance, nous la descendons en 1959, il y a 50 ans. Et tout d’abord cette immense salle de cinéma de 1610 fauteuils, l’Odéon, qui possède à l’époque un phare à éclipse (autorisé par la Marine Nationale et le ministère des Airs) qui envoyait des rayons lumineux de plusieurs couleurs dans le ciel que l’on pouvait voir des Chartreux au Vieux-Port.

Ensuite le Meilhan (en hommage aux allées de Meilhan) inauguré le 14 décembre 1949, il y a juste 60 ans et qui était un cinéma dans un autre cinéma : le Capitole. Le premier film projeté au Meilhan fut le troisième homme avec Garry Cooper, grand prix du festival de Cannes 1949. Le Capitole quant à lui c’est 1170 places.

Ensuite au 112 la Canebière il y avait les 3 salles le premier « complexe » cinématographique construit en France en 1936. 3 salles donc : le Club, le Caméra et le Studio. En 1971 ce complexe devient multi salles avec le lancement du K7, 7 salles.

Au numéro 110, le Pathé Palace qui avait remplacé le Palais de Cristal en 1929. C’était le plus luxueux des cinémas de la ville avec ses orgues et ses escaliers monumentaux qui permettaient d’accéder aux 2 balcons.

Quelques mètres plus bas le Français à l’angle de la rue du théâtre français. C’est Marcel Pagnol qui en était l’initiateur et le propriétaire. Il va l’inaugurer le 2 septembre 1947 avec Fernandel dans la salle et la projection de la femme du boulanger en l’honneur de Raimu disparu un an plus tôt.

Encore un peu plus bas un cinéma qui se consacrait uniquement aux actualités : le Cinéac. Au numéro 38, après avoir traversé le cours Saint-Louis voici les 2 cinémas jumeaux le Cinévog et le Phocéac. Parfois les 2 salles donnent le même film en version française au Cinévog et en V.O. au Phocéac.

Enfin, juste avant Air France aujourd’hui au numéro 16 il y avait l’Ecran salle de seconde vision comme on disait.

De l’autre côté de la Canebière, dans le retrait de l’ex rue de l’Arbre (aujourd’hui rue Vincent Scotto) il y eut l’Eden ouvert en 1907 devenu le Noailles en 1935 et à côté de lui le music-hall Variétés Casino ouvert en 1888 et devenu cinéma en 1938 sous le nom abrégé de Variétés.

Texte de Jean-Pierre Cassely www.provence-insolite.org