Replay du mardi 24 novembre 2015

La Provence insolite : une heure allemande en Provence

La Provence et son heure allemande

Horloge Place des Prêcheurs à Aix
Horloge Place des Prêcheurs à Aix - inconnu

Jusqu’à la fin du XIXe siècle il n’y avait pas « d’heure légale » en France mais l’heure solaire. Ainsi entre Paris et Marseille il y avait presque une heure de décalage. C’est un peu comme aujourd’hui quand on prend un avion il faut calculer à quelle heure on arrive en heure locale, quel décalage il y a avec la ville de départ et quand c’est pour des raisons professionnelles cela devient très délicat.

Pour les lignes de chemin de fer, l’habitude avait été prise de régler les horloges de la ligne sur l’heure de la ville de tête de ligne.

Ainsi à l’époque, sur la ligne Marseille-Avignon, il y avait un quart d’heure de décalage entre les 2 villes. Mais pour que les voyageurs puissent régler leur montre lorsqu’ils prenaient le train pour Marseille, l’horloge qui se trouvait sur la quai de la gare affichait l’heure de Marseille et donc un quart d’heure en avance sur les horloges de la ville d’Avignon….

Est-ce là l’origine du fameux quart d’heure marseillais ?

Mais quand la ligne fut intégrée dans la PLM la tête de ligne devint Paris et Avignon mit l’horloge du quai à l’heure de Paris comme toutes les horloges de la ligne PLM. Du coup, les avignonais qui devaient prendre le train le lendemain par exemple venaient à la gare, allaient sur le quai et y réglaient leur montre.

Et pourquoi ils allaient sur le quai, parce que l’horloge qui se trouvait à l’extérieur de la gare affichait l’heure de Paris avec 5 minutes d’avance pour que les voyageurs ne ratent pas le train.

Jusqu’en 1940, la France était sur le fuseau horaire de Greenwich (G.M.T.), avec un changement saisonnier de l’heure. L’« heure allemande » (G.M.T. + 1 en hiver, G.M.T. + 2 en été), imposée par l’armée allemande au fur et à mesure de son avance en juin 1940, n’a été adoptée en zone non occupée qu’à partir du 5 mai 1941, sous la pression de la S.N.C.F., dont les horaires nécessitaient l’uniformisation de l’heure sur tout le territoire. Le changement d’heure saisonnier et celui, simultané, des horaires ferroviaires se sont ensuite effectués en accord avec ceux du Reich. Les deux décrets de l’été et de l’automne 1945, qui ont fait passer la France de l’heure d’été, qui était encore celle de l’Europe centrale (G.M.T. + 2), à l’heure d’hiver (G.M.T. +1), puis l'absence jusqu'en 1975 d’un changement d’heure hiver/été, ont dans les faits aligné la France sur l'heure d’Europe centrale, où elle est encore aujourd’hui.

Texte de Jean-Pierre Cassely www.provence-insolite.org 

Mots clés: