Replay du vendredi 27 novembre 2015

La Provence insolite : observatoire astronomique de Wilhelm Tempel

Observatoire astronomique de Wilhelm Tempel

Wilhelm Tempel
Wilhelm Tempel - inconnu

Ce pigeonnier aujourd’hui recouvert de végétation fut utilisé comme observatoire par l’astronome prussien Wilhelm Tempel de 1860 à 1870. Comment ce personnage étonnant, né en Haute-Lusace en 1821, en vint à pratiquer l’astronomie à Marseille ? Par un parcours totalement improbable et atypique. Né dans une famille pauvre, il réussit à quitter son village et se fait remarquer pour ses talents artistiques. À Meissen en Saxe, il étudie la lithographie. Ses voyages l’amènent en Norvège puis à Venise où il découvre l’astronomie. Il correspond alors avec le directeur de l’observatoire de Marseille, Benjamin Vals qui va finalement le convaincre de venir travailler avec lui bien qu’il n’ait aucun diplôme.

Dès octobre 1860, Tempel, très peu rémunéré travaille comme lithographe la journée dans un atelier au 2 rue de la Darse (aujourd’hui rue Francis-Davso) pour gagner sa vie. À l’observatoire de la montée des Accoules où il occupe une petite chambre, il découvre sa deuxième comète (1860-IV) puis, en 1861, l’astéroïde Angelina, nommé ainsi en mémoire des travaux du baron de Zach à N.D. des Anges à côté de Marseille (voir page XXX). Ses découvertes lui vaudront de recevoir en 1861 le prix Lalande de l’Académie des Sciences.

Le départ de Benjamin Vals et le déménagement de l’observatoire sur le plateau de Longchamp vont obliger Tempel de continuer ses observations depuis son domicile, situé sur les hauteurs du quartier Vauban où il se servira du pigeonnier existant pour y installer sa lunette.

Curieusement, le fameux directeur de l’observatoire de Paris, Urbain Le Verrier (1811-1877) qui avait favorisé l’installation de Tempel à Marseille, tente de l’écarter de toute activité utilisant des mots blessants à son encontre : « il ne faut pas que nos aides soient considérés par le public comme des astronomes émérites… Ne nous constituons pas de Tempel indice 1, indice 3… ».

Finalement la guerre de 1870 oblige Tempel à quitter la France. Il deviendra astronome à Milan puis directeur de l’un des observatoires de Florence (Arcetri).

Tempel aura découvert 5 astéroïdes et 21 comètes dont la 9P/Tempel, cible de la sonde Deep Impact de la NASA en 2005.

Texte de Jean-Pierre Cassely : provence-insolite.org 

Mots clés: