Toutes les émissions

La Provence insolite

Du lundi au vendredi à 6h54 et 14h15

Don Gilberto Bosques
Don Gilberto Bosques - inconnu

La Provence insolite : portrait de Don Gilberto Bosques

Diffusion du lundi 9 novembre 2015 Durée : 2min

Don Gilberto Bosques, un consul pas comme les autres

Don Gilberto Bosques consul général du Mexique à Marseille pendant la guerre

Le consulat du Mexique se trouvait au 7, square Stalingrad comme l'atteste la plaque récemment posée et le porte-étendard encore scellé au mur de l’immeuble. L’inscription au sol devant le 15, cours Joseph Thierry a été placée en 2013 par erreur. Le consul Don Gilberto Bosques se dévoua sans compter pour délivrer des visas sans distinction de nationalité ou d'opinion religieuse ou politique à ceux qui étaient visés par les Nazis.

Pour accorder des aides alimentaires ou juridiques, trouver des lieux d'hébergement, affréter des embarcations, fournir des visas et des billets aux républicains espagnols, à des membres des Brigades internationales ainsi qu'à des réfugiés politiques de plusieurs nationalités, Gilberto Bosques avait fait de cet immeuble la plate-forme de son immense travail quotidien. Il partageait une partie des étages avec le consul du Japon qui abritait aussi ... des espions nazis.

Des milliers de réfugiés - les estimations actuelles dépasseraient le chiffre de 20.000 personnes - échappèrent à la pénurie et aux violences.

Il naquit le 20 juillet 1892. Avant de choisir la carrière diplomatique, il fut député, journaliste et homme d'édition. Bosques fut une silhouette d'une exceptionnelle longévité. Grand ambassadeur de l'après-guerre - il représenta son pays au Portugal, en Finlande, en Suède ainsi qu'auprès de Cuba et de Fidel Castro - Gilberto Bosques mourut en 1995 : il avait 103 ans. En Autriche où une rue de Vienne porte son nom, ainsi qu'au Mexique, on va jusqu'à comparer son action à celle d'Oskar Schindler.

Commencée pendant l'été de 1940, l'aventure de l'équipe du consul Bosques s'acheva en novembre 1942. Dans l'après-midi du 12 de ce mois - l'occupant allemand s'était emparé de Marseille le jour même - des militaires font irruption dans les bureaux de la délégation mexicaine. La famille de Gilberto Bosques, son épouse, et leurs 3 enfants ainsi que les 43 membres du personnel du Consulat sont transférés à Amélie-les-Bains. Après quoi, les proches de Gilberto Bosques sont assignés à résidence près du Rhin et de Bonn, dans un hôtel-prison de Bad Godesberg. Un échange de prisonniers permettra leur libération : après treize mois de relégation, Gilberto Bosques fait retour au Mexique.

L'arrivée de Gilberto Bosques à la gare de Buenavintura de Mexico, le 16 mars 1944 fut un moment très émouvant, plus de trois mille personnes, se massèrent, impatientes, dans le long couloir de la gare. Lentement, poussivement, la locomotive arrivait. Deux, trois coups de sifflets et le convoi noir, majestueux roula sur les rails. Alors un millier de voix lança un "vive le professeur Bosques ! "

Merci à Alain Paire pour cette belle histoire racontée sur son blog : galerie-alain-paire.com

Texte de Jean-Pierre Cassely www.provence-insolite.org