Replay du lundi 24 août 2020

La relance éco : une deuxième épicerie 100% robotisée à Montpellier

- Mis à jour le

Avec le coronavirus, le sans contact a le vent en poupe. Six mois après l'ouverture d'un point de vente place de Strasbourg, un nouveau distributeur XXL Ximiti s'installe rue de l'Aiguillerie, cette semaine. Le principe : une épicerie automatisée qui référence plus de 400 produits, 24h/24, 7j/7.

La nouvelle épicerie Ximiti en plein centre-ville de Montpellier ouvre cette semaine.
La nouvelle épicerie Ximiti en plein centre-ville de Montpellier ouvre cette semaine. © Radio France - Julie Gasco

L'entreprise Ximiti  ouvre cette semaine un deuxième distributeur de nourriture en plein centre-ville de Montpellier, rue de l'Aiguillerie, dans le quartier de l'Ecusson. Une première épicerie automatisée avait déjà ouvert il y a à peine six mois place de Strasbourg.  Ximiti, ce sont déjà 21 points de ventes disséminés dans toute la France. Son fonctionnement est simple, c'est comme un distributeur de canettes, en version augmentée : "Il y a un petit robot derrière, il y a des étagères qui sont agencées et le petit robot va venir chercher, à chaque position, un produit. Pour commander, vous arrivez devant l'interface, vous ne rentrez pas à l’intérieur. Il y a une borne de commande tactile, vous prenez, vous choisissez ce que vous voulez avec la borne de commande, vous payez, soit par espèces soit par carte de crédit, ou sans contact. Vous pouvez également commander avant de venir, sur l'application. Quand vous payez en ligne, vous réservez votre panier pendant 12 heures" , explique Samy Ayadi, gérant des deux points de vente Ximiti à Montpellier. En terme de choix des produits, c'est comme une épicerie normal : "Il y aura à peu près 400 références, de la brosse à dents au dentifrice", jusqu'à la barre chocolatée en passant par le produit "pour déboucher les toilettes".

"L'objectif, ce serait d'ouvrir cinq magasins à Montpellier et pourquoi pas autour".

L'enseigne a su convaincre les Montpelliérains pendant la crise sanitaire : place de Strasbourg, c'est une augmentation de 40% entre l'avant et l'après coronavirus. "On a eu une croissance plus rapide que prévu. Le Covid, je pense, y a contribué. C'est un automate, il n'y a pas de contact humain. Les gens se sentent plus rassurés puisque la machine est désinfectée en permanence." Fort de son succès, Samy Ayadi voit plus loin : "l'objectif ce serait d'ouvrir cinq magasins à Montpellier et pourquoi pas autour". Pour lui, ce type d'épicerie ne détruit pas l'emploi, puisqu'il a déjà engagé deux personnes pour approvisionner ses automates.
 

Mots clés: