Replay du lundi 1 février 2021

Méral, une commune labellisée "Terre de Jeux 2024"

- Mis à jour le

Méral est l'une des premières communes mayennaises à avoir obtenu le label "Terre de jeux 2024". Nous partons à la découverte d'un village sportif et rencontrons une méralaise qui a repris le bar tabac l'an dernier.

David Julien, adjoint et Richard Chamaret, maire de Méral. Leur village est labellisée "Terre de jeux 2024"
David Julien, adjoint et Richard Chamaret, maire de Méral. Leur village est labellisée "Terre de jeux 2024" © Radio France - Gauthier Paturo

"Ce label, c'était comme une évidence" assure Richard Chamaret, maire de Méral. Le village situé dans le sud ouest du département, à la limite de la Bretagne, s'est immédiatement reconnue dans la charte des JO. C'est l'une des toutes premières communes a avoir obtenu le label "Terre de jeux 2024". Et comme (presque) toutes ses consœurs, elle participe à la semaine olympique et paralympique.

Federer toutes les générations

Tous les Méralais sont invités à participer à cette semaine particulière. Samedi à 15h, une course d'orientation sera organisée dans les rues du village. Et dès aujourd'hui, chacun peut prendre part à un défi : réaliser la plus grande fresque autour du sport. Tout le monde peut réaliser un dessin et le faire parvenir à la mairie avant le 10 février. Un défi qui dépasse les frontières communales : comme lors du "défi photo" initié au premier confinement, les participants viennent aussi des départements voisins.C'est aussi l'occasion de mélanger toutes les générations, des élèves de l'école à l'association de l'EHPAD. La semaine olympique et paralympique se déroule du 1er au 7 février partout en Mayenne, malgré un contexte sanitaire incertain.

Elle a repris le bar-tabac de son village

Nous avons aussi rencontré Marlène Masson. Il y a un peu plus d'un an, cette habitante de Méral apprend que le bar est en vente... et décide de le reprendre ! Si elle souhaite que Méral conserve son commerce, cela lui permet aussi de travailler à quelques mètres de chez elle. Depuis presque un an Marlène a du apprendre à s'adapter aux contraintes sanitaires. Mais le contexte actuel n'empêche pas l'entraide entre les habitants.

Mots clés: