Replay du lundi 8 mars 2021

A Changé, ils transmettent le goût d'entreprendre

- Mis à jour le

Depuis près de vingt ans, la coopérative Coodem accompagne les entrepreneurs dans la création et la gestion de leur entreprise. Parmi la centaine de projets portés, il y a le magazine culturel "Bouger en Mayenne".

La coopérative d'entrepreneurs Coodém à Changé
La coopérative d'entrepreneurs Coodém à Changé © Radio France - Gauthier Paturo

Plus d'une centaine d'entrepreneurs font partie de Coodem. La coopérative d'activité et d'emploi accompagne les porteurs de projets, de la création de leur activité jusqu'à la gestion quotidienne. A l'heure où se mettre à son compte comporte toujours un risque financier, il y a ici "un cadre sécurisant", explique Marie Lancelin, directrice générale. "Grâce au statut d'entrepreneur salarié, le porteur de projet ne prend pas de risque. Il peut même bénéficier du chômage partiel dans le contexte actuel, ce qui n'est pas le cas quand on est indépendant".

Ici, la centaine d'activités est hébergée par Coodem. Et "tout le monde est le bienvenue", assure la directrice générale. "Nous les accompagnons, les conseillons, regardons si le projet est viable".

Un projet de tiers-lieu l'an prochain à Laval

Avec trois autres structures, Coodem vient de se lancer dans une nouvelle aventure : la création d'un tiers-lieu à Laval. Pour cela, il leur faut dépolluer une ancienne friche industrielle dans la zone des Touches. Là aussi, tout le monde peut rejoindre le projet.

Bouger en Mayenne, le magazine au 60.000 lecteurs

Parmi la centaine d'entreprises hébergées par Coodem, il y a "Bouger en Mayenne". Un magazine gratuit que vous avez sûrement déjà vu chez votre boulanger, dans votre café ou épicerie... Chaque mois, les 15 000 exemplaires sont déposés dans 550 lieux du département.... et lus par 60 000 personnes. "Car le taux de prise en main est de quatre lecteurs pour un même magazine" explique Christophe Feuillet, co-dirigeant. Un magazine qu'il conçoit avec Gauthier Wlochovsky et qu'ils distribuent eux-mêmes.

Compte tenu de la situation sanitaire, le magazine n'a pas été publié en mars. Les deux associés espèrent retrouver une publication régulière au mois de mai.

Mots clés: