Replay du lundi 29 mars 2021

Des vélos et des produits bio au marché de Lassay-les-Châteaux

- Mis à jour le

Chaque premier vendredi du mois, ils sont une dizaine de producteurs à se retrouver devant la mairie de Lassay les Châteaux. Le marché mensuel, lancé par l'AMAP en Lassay, ne cesse de se développer.

Thibault Borla a créé OHM Vélo à Lassay
Thibault Borla a créé OHM Vélo à Lassay © Radio France - Gauthier Paturo

"Un réparateur de vélos, ça peut surprendre, mais il a toute sa place au milieu du marché" assure Daniel Dartois. Tout comme le rémouleur qui affûte les couteaux, le réparateur permet de prolonger la vie des vélos. "C'est du développement durable et totalement en lien avec la philosophie du bio et du local" explique le bénévole de l'AMAP.

Il donne une seconde vie aux vélos

C'est en passant devant la boutique que Thibault Borla a eu le déclic, "poussé par ma femme" précise-t-il. A cette époque, le couple possède une petite maison à Lassay les Châteaux mais vit en Normandie. Mais après vingt ans comme mécanicien à la RATP, Thibault a voulu changer de vie. Des métros et tramways, il passe donc aux vélos. Depuis mars 2021, il accueille les clients dans son atelier, rue d'Ambrières.  Une façon pour lui de refuser la société de consommation actuelle, en utilisant également des pièces d'occasion pour ses réparations.

Une dizaine de producteurs tous les premiers vendredis du mois

Aux côtés de Thibault, ils sont une dizaine de producteurs à venir au marché mensuel. Du miel, de la viande, des légumes, des œufs... Pour Daniel Dartois, "c'est le rendez-vous des copains". Depuis sa création en 2015, ce marché n'a cessé de s'étoffer. D'abord annuel, il s'est vu proposer trois, puis quatre et cinq éditions à l'année... avant de prendre un rythme mensuel. Car à Lassay comme ailleurs, la crise sanitaire a fait prendre conscience de l'importance du local.

Du soutien aux producteurs

Le marché est aussi l'occasion de soutenir différents projets. Deux producteurs ont lancé des cagnottes participatives pour faire évoluer leur outil de travail, comme La Ferme de Tom. Installés depuis 2015, Caroline et Eric Pottier élèvent des bovins en agriculture biologique et en plein air. "Un gage de qualité pour la viande mais aussi pour la biodiversité puisque les ruminants sont des acteurs indispensables au maintien du bocage" explique Eric. Après la vente directe de viande et la préparation de conserves, le couple se lance un nouveau défi : installer son propre atelier de découpe. Avec, pour objectif, une découpe plus qualitative et une réduction des déchets plastiques.
 

Mots clés: