Replay du samedi 27 février 2021

La Commune de Paris

C’est la guerre de 1870. La troisième république nait dans les débris du second Empire. Les Prussiens assiègent la capitale. Les Parisiens crèvent de faim et chantent "Paris pour un beefsteak".

L'armée prusienne passe sous l'Arc de Triomphe
L'armée prusienne passe sous l'Arc de Triomphe © Getty

A Montmartre, Gambetta s’enfuit en ballon dirigeable, il rejoint le gouvernement replié à Tours. C’est Adolphe Thiers depuis Versailles qui négocient avec les Prussiens et Bismarck, le peuple de Paris résistent jusqu’au cessez le feu début 1871, ainsi sont jetés les bases de la commune de Paris.

Le début de l’insurrection a des allures de printemps, les ouvriers tiennent le pavé, ils chantent : « Tout le monde aura du pain, du travail et du bon vin ».  72 jours d’insurrection, de lutte des classes, d’illusions fracassées. D’un côté, la bourgeoisie, la noblesse, les Versaillais, l’armée régulière, et de l’autre, au cœur de Paris, le peuple, les artisans, les ouvriers, le contraire d’une gauche de pacotille qui décrète des lois sociales : moratoire des loyers, abolition du travail de nuit, confiscation des ateliers non employés et session aux organisations ouvrières. 

Le gouvernement français ne peut laisser faire, Adolphe Thiers, depuis Versailles, donne l’ordre de mater l’insurrection. C’est la semaine sanglante, Paris est à feu, les communards brulent les Tuileries, symbole absolu du despotisme, l’hôtel de ville, le château d’Orsay,  des milliers de morts,  une reprise de pouvoir qui se termine dans un bain de sang, qui mieux que l’historien Alain Decaux pour décrire l’épouvante. 

Cette année 2021, on va célébrer le 150e anniversaire de la commune de Paris, un souvenir encore brûlant, controversé, écoutez ce document d’il y a à peine 20 ans quand les amis de la commune de Paris insultent le maire Jean Tibéri quand il dit que Thiers est un prophète, qui dans le sang, a brisé la commune. 

150 ans plus tard, plus personne ne fleurit la tombe d’Adolphe Thiers, premier président de la République, alors que tous les ans, sur la butte aux Cailles, Place de la commune dans le XIIIe arrondissement et au mur des fédérés du Père Lachaise, ils sont des milliers à rendre hommage aux communards de Paris.

Mots clés: