Replay du samedi 3 avril 2021

La saga de Paris : le centre hospitalier Sainte Anne

La saga de Paris évoque aujourd’hui le centre hospitalier Sainte Anne dans le 14e arrondissement, spécialisé dans la psychiatrie, la neurosciences, la neurochirurgie et l’addictologie. Il y a encore à peine 40 ans à peine, on disait communément l’asile ou l’hôpital des fous.

L'hôpital de Sainte Anne, ici en 1946
L'hôpital de Sainte Anne, ici en 1946 © Getty

Napoléon III, inspirateur du Paris moderne avec le baron Hausmann  décident la création d’un hôpital psychiatrique en 1863 sur l’emplacement d’une ferme agricole nommée Saint Anne.  2500 malades mentaux étaient internés. Aujourd’hui, pour 95% des patients, la vie est à l’extérieur de l’hôpital d’où la démolition des murs prisons en 1993, symbole de l’enfermement des fous, une volonté du médecin chef de l’époque Henri Lôo.

Dans ce monde Parisien ou tout est possible mais tout peut-être aussi  compliqué,  restons léger, rions un peu, en 1983, la cour des compte dénoncent la gestion de la l’hôpital Sainte Anne, ou le personnel, bénéficie d’une prime d’usure des chaussures. Fallait-il être surpris ? Non disait une responsable syndicale de Saint Anne.

Et cette prime dans la fonction publique existe toujours, tout comme au centre hospitalier Sainte Anne du 14e arrondissement, c’est vrai que dans un hôpital psychiatrique, on marche souvent à côté de ses pompes !

Mots clés: