Replay du samedi 31 octobre 2020

Le Sacré Coeur

Le Sacré Cœur, quelle saga à Paris !

Le Sacré Coeur, la nuit
Le Sacré Coeur, la nuit © Getty - seng chye teo

Avant l’histoire le coup d’œil, Pourquoi tant de succès ? Pourquoi est-il le deuxième monument le plus visité de la capitale après Notre Dame ? La réponse dans un document INA de 1935, lors de la rénovation du funiculaire de Montmartre et la description d’un radio-reporter follement enthousiaste. 

C’est d’abord le Cardinal Guibert qui pose la première pierre du Sacré Coeur en 1875, là-haut sur la butte Montmartre, quatre ans seulement après la commune de Paris. Février 1871, les troupes d’Adolphe Thiers et du général Mac Mahon, venus récupérer les canons de la butte Montmartre sont refoulés par les fédérés de la commune. Alors ce sacré Sacré Cœur a-t-il été construit pour expier le massacre du petit peuple de Paris, où ses pierres blanches ont été scellés avec le sang des Parisiens, ou s’agit-il d’un vœu national et remettre selon l’expression consacré « l’église au milieu du village » ? Le Sacré Cœur, c’est selon les uns un sanctuaire de l’adoration eucharistique et de la miséricorde divine ou pour d’autres une insulte à la mémoire des communards.

La basilique du Sacré Cœur manque d’originalité, elle est plutôt tarte à la crème, pompier, académique mais que voulez-vous, c’est le Sacré Cœur ; et la congrégation des sœurs bénédictines veille sur ces pierres toujours blanches, non pas par l’opération du Saint Esprit mais parce qu’il s’agit d’une pierre de Seine et Marne qui a la propriété de blanchir au contact de l’eau de pluie, à rendre fou de jalousie la cathédrale Notre Dame de l’Assomption de Clermont Ferrand bâtie en pierre noire de Volvic.

Et peut-être que la plus belle publicité pour le Sacré Cœur vient du réalisateur Claude Lelouch qui en 1976 va tourner un des plus beaux courts métrage de l’historien du cinéma, un plan séquence de 9 minutes, un homme dans une voiture de sport qui travers Paris à vive allure à 5 heures du matin l’été, qui grille tous les feux rouges et qui chemine vers  l’esplanade du Sacré Cœur, il descend de la voiture, une jeune femme très belle monte les dernières marches du parvis et se jette dans les bras du pilote, Alléluia, ça c’est le Paris que l’on aime.

Après 145 ans, le Sacré Cœur a de grandes chances d’être classé prochainement monument historique, après des millions et des millions de photos de touristes en short, c’était la moindre des choses !

Mots clés: