Replay du samedi 6 mars 2021

Le studio d'Hérouville

« Jadis » comme le chantait le groupe Ange, sur la trace de Michel Magne et le château d’Hérouville dans le Val d’Oise, connu à l’autre bout de la planète pour son studio mythique et le mot n’est pas galvaudé.

La construction de la Tour Eiffel
La construction de la Tour Eiffel © Getty - Jean-Marc CHARLES - Gamma-Rapho

1962, Michel Magne, compositeur talentueux fantaisiste pop achète le château d’Hérouville et invente le concept de studio résidentiel avec pour mots d’ordre : générosité, accueil fastueux, musique.

Le studio d’enregistrement d’Hérouville accueille, entre génie et cinglé, côté français, Magma, Il était une fois, Nougaro, Polnareff, Higelin, Vassiliu, Rivers, Voulzy Saint Peux et Patrick Coutin.

Hérouville c’est aussi une galerie de star pop anglo américaine : Elton John, David Bowie, Pink Floyd, Tome Jones et les Bee Gees.

Entre tous ces passages de stars planétaires, Michel Magne compose ses génériques télés et musiques de film, là aussi la liste est pléthorique : les Tontons Flingueurs, Fantômas, Un singe en hiver, Angélique, Mélodie en sous-sol, et tous les films de son ami Jean Yanne.

Célèbre de New-York à Paris, de Londres à San Francisco, le studio d’Hérouville part en fumée un jour sinistre de 1969, Michel Magne ne se remettra jamais de l’incendie de son château et finalement de sa vie artistique.

Incendie du château, faillite, ruminant son échec, Michel Magne, 54 ans, met fin à ses jours dans une chambre d’hôtel de Cergy Pontoise. Et comme le chantait le groupe Ange, lui aussi résident du studio d’Hérouville, Michel Magne était un prince sur son carrosse et sa muse pleurait aux étoiles. 

Mots clés: