Replay du dimanche 27 septembre 2020

Paris Vintage - 1953

Paris renaît, Paris consomme

Jacques Tati
Jacques Tati © Getty - Ullstein bils Dtl

1953, Charles Aznavour se voit déjà en haut de l’affiche et connait ses premiers succès tandis que Jacques Brel quitte son plat pays pour Paris où il se produit pour la première fois aux Trois Baudets, 64, boulevard de Clichy chez Jacques Canetti.  

1953, la 4e république se noie, rongée par son instabilité institutionnelle et la gronde des colonies françaises. La France et Paris découvrent alors le mécontentement permanent. Pierre Poujade non dénué d’intelligence politique surfe sur cette lame de fond démagogique qui ne cessera de grossir : la révolte des petits contre les gros, les étrangers qui mangent le pain des Français et les élites qui ont perdu le sens de la réalité populaire. 

En bref, 1953 à Paris : sortie du film les Vacances de Monsieur Hulot de Jacques Tati au cinéma Paramount Elysée. Première en kiosque du magazine « L’Express » de Jean Jacques Servan Schreiber et Françoise Giroud. Tour de France 53, victoire de Louison Bobet, l’arrivée s’effectue au Parc des Princes. Enfin, le tout premier livre de poche du romancier Pierre Benoit est disponible dans les librairies parisiennes. 

Et puis les Parisiens qui ont l’habitude d’acheter leur vin en bas de chez Eux chez Nicolas ou se faire livrer par les grands entrepôts de Bercy, démoli depuis belle lurettes, découvrent en 1953 la fête du Beaujolais. 

Le beaujolais à Paris, coquinet de la cuisse, un poil canaille, léger et court vêtu, dixit l’écrivain René Fallet, auteur du Beaujolais nouveau est arrivé.  

Mots clés: