Replay du dimanche 4 octobre 2020

Paris Vintage - 1954

L’année 1954 à Paris restera à tout jamais associée à un message radio, un appel au secours d’un curé de 42 ans : l’Abbé Pierre.

L'Abbé Pierre enregistrant son appel d'aide aux sans-abris
L'Abbé Pierre enregistrant son appel d'aide aux sans-abris © Getty - Jean Mainbourg

L’hiver 54 est d’une rudesse impitoyable, la Seine charrie des blocs de glaces, la Marne est entièrement gelée. Alors il y a cette voix, celle de l’abbé Pierre qui évoque la mort tragique d’une sans abri, morte de froid en plein Paris, boulevard Sébastopol, un appel qui va bouleverser la France Entière.   

1954, la télévision est encore balbutiante, la radio est le média préféré des Français, un média qui informe, divertit et parfois censure. Ainsi, la chanson antimilitariste de Boris Vian « le déserteur », interprétée par Mouloudji est interdite d’antenne, il ne reste plus que les théâtres pour la faire connaitre. Alors, Mouloudji se produit au théâtre de l’œuvre dans le 9e arrondissement. 

Un autre artiste triomphe au théâtre du Chatelet en 1954 : Luis Mariano dans son opérette « Can-Can » 

La même année, les Parisiens découvrent dans les kiosques à journaux “Jour de France”, concurrent de Paris Match. Jour de France est un magazine hebdomadaire féminin et populaire lancé par l’avionneur milliardaire Marcel Dassault. 

1954, les Parisiens accompagnent Colette pour son dernier voyage, inhumée au Père Lachaise. Rares sont les écrivains honorés par la nation lors d’obsèques nationales. Ce fut le cas pour Colette dans la cour d’honneur du Palais Royal, là même où elle vécut.

Mots clés: