Replay du dimanche 18 octobre 2020

Paris Vintage - 1956

1 million de Parisiens rendront un dernier hommage à la reine de Paname : Mistinguett !

Romain Gary, dit Emile Ajar, remporte le prix Goncourt
Romain Gary, dit Emile Ajar, remporte le prix Goncourt © Getty - Keystone-France / Contributeur

1956, projet pharaonique, premier coup de pioche, premier bulldozer, la construction du périphérique parisien est lancée, à l’emplacement même des anciennes fortifications du XIXe siècle d’Adolphe Thiers. L’inauguration du « périph » » se fera en 1973, après 17 ans de travaux. Ainsi des millions d’automobilistes pourront à loisir entrer et sortir de la capitale dans leur voiture de plus en plus moderne, comme cette Renault Dauphine, véhicule star du salon de l’auto qui 56 au Grand Palais. 

Politique, 1956, insurrection à Budapest pour protester contre le régime totalitaire soviétique. Les chars russes écrasent la révolution hongroise, il y aura 2500 manifestants tués. La réaction internationale est immédiate. A Paris, les sièges du Parti Communiste et du journal l’Humanité sont pris d’assaut, tandis que les intellectuels du quartier Latin, sympathisants communistes, Jean Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Jacques Prévert dénoncent l’ingérence soviétique en Hongrie.

Ils se réunissent chaque année au restaurant Drouant, rue Gaillon et entre une poularde demi-deuil et un saint Honoré arrosés de grands Bordeaux ou d’honorables Bourgognes, les académiciens du Goncourt annoncent la remise du prestigieux prix littéraire. Et en 1956, Giono, Queneau, Carco, Dorgelès pour les plus connus récompensent Romain Gary.

Romain Gary, Prix Goncourt 56 qui sera le seul écrivain à obtenir illégalement une seconde fois le sésame en 1975 sous un faux nom : Emile Ajar, une période où Paris savait encore faire des pieds de nez aux institutions. 

Mots clés: