Replay du dimanche 25 octobre 2020

Paris Vintage - 1957

1957, les Parisiens se passionnent pour une autre musique que le Rock and Roll !

La Reine Elizabeth II et le Duc d'Edimbourg reçus par René Coty en Avril 1957.
La Reine Elizabeth II et le Duc d'Edimbourg reçus par René Coty en Avril 1957. © Getty - Keystone-France / Contributeur

Le Jazz se faufile partout dans les caves et les clubs parisiens : le caveau des Lorientais, le Tabou, le vieux Colombier, le club Saint Germain. A Paris, les musiciens noirs américains, Sidney Bechet, Miles Davis, Louis Armstrong, Duke Ellington  sont accueillis en frères par Boris Vain, Maxime Saury, Claude Luther et Moustache.

1957, dernier acte à Paris pour le comédien et dramaturge Sacha Guitry. Les Parisiens viennent lui rendre un dernier hommage dans la tristesse d’un matin pluvieux, avenue Elisée Reclus au pas-de-porte de son hôtel particulier, aujourd’hui démoli.

En 1957 à Paris, la publicité est partout, sur toutes les façades, en peintures murales, en plaques émaillées au fronton des commerces, des bistrots, des brasseries, sur les colonnes Morris, dans les métros et les bus. Durant toute l’année 57, la RATP roule avec la marque d’apéritif Cinzano.

1957, la quatrième république est à bout de souffle, la guerre d’Algérie lamine les présidents du conseil de l’hôtel Matignon, Félix Gaillard, Guy Mollet et les autres. Les événements d’Alger relaient au deuxième plan de l’information une pandémie nommée la grippe asiatique qui fera beaucoup plus de morts que le corona actuel.

1957, les Beatles n’existent pas encore, la reine si ! Et pour la première fois, Elisabeth II, en voyage officiel, découvre les merveilles de Paris. 

Mots clés: