Replay du dimanche 29 novembre 2020

Paris Vintage - 1961

1961, année noire à Paris, noir comme les yeux des terroristes du FLN à l’origine de 291 attentats sur le territoire, noire comme les façades haussmanniennes et les monuments Parisiens, polluées depuis 60 ans et jamais ravalées, noire enfin comme les chaussettes d’Eddy Mitchell.

Le nouveau terminal d'Orly, à son ouverture en 1961 !
Le nouveau terminal d'Orly, à son ouverture en 1961 ! © Maxppp - Keystone Pictures USA

Si la jeunesse yéyé s’éclate en "surboum", le Front de Libération National Algérien fait parler la poudre et le plastic. Sont ciblés les traitres musulmans pro-français et les forces de l’ordre. Le FLN a un autre objectif : déstabiliser l’état en plastiquant plusieurs lieux stratégiques dont des dépôts de pétrole à Vichy et Gennevilliers. Octobre 61, 30 000  hommes et femmes parmi les 350 000 de la communauté algérienne descendent dans les rues pour manifester. La répression menée par le préfet de Police Maurice Papon sera sanglante et sans pitié,  la police tire à balles réelles à Saint Germain, Gare du Nord et place de l’Opéra. En 1961, les journalistes de la radio de service public sous estiment le nombre de victimes.  

1961, disparition d’un des plus grands écrivains français du XXe siècle, Louis Ferdinand Céline, décédé dans son pavillon de Meudon, très mal considéré le jour de sa mort, en raison de son antisémitisme.

1961, Le rouleau compresseur de la modernité transforme Paris et l’île de France. L’autoroute du Soleil, à grand coup de bulldozer, voit le jour, des centaines de pavillons de banlieue, notamment à Arcueil sont rasés. 

1961, pour aller s’éclater au Sénégal ou se dorer la pilule dans les Club Méditerranée comme Santa Julia en Corse, l’aéroport d’Orly s’agrandit. Orly, symbole du luxe, si bien que les Parisiens viennent en touristes faire du shopping le dimanche et visiter la nouvelle vitrine de la France moderne. Le général de Gaulle coupe le ruban et Gilbert Bécaud en fait une chanson.

Mots clés: