Replay du samedi 13 février 2021

Métropolitaine(s)

- Mis à jour le

Michaël Plocque a la tête à l’envers, il observe Paris différemment des Franciliens et des Parisiennes et Parisiens pour la bonne raison que c’est un poète, auteur d’un recueil de poésie qui a pour titre "Métropolitaine(s) aux Editions de Beauvilliers.

Dans le métro de Paris
Dans le métro de Paris © Getty

Tel un paysan de Paris cher à Aragon, Michaël Plocque arpente les rues de Paris, les 14 lignes de métro auquel il rend hommage dans son ouvrage en digne successeur de Pierre Béarn, poète du milieu et auteur du célèbre slogan « Métro Boulot Dodo ».

Et ce trait d’union entre Pierre Béarn et Michaël Plocque se retrouve tout au long de son recueil et qui exprime les nouveaux comportements des usages du métro ou du RER. Extrait : « le pouce en chef d’orchestre, dehors les nuages sont exquis mais les voyageurs trop captivés. Sur les réseaux sociaux, on distribue des pouces bleues à vau-l’eau. Combien de cœurs virtuels à la minute va-t-on pouvoir distribuer ? Les images défilent encore plus vite que les gouttes de buée. »

Teintés de vers poétiques et de vert politique, mais sans utopie, les poésies de Michaël Plocque esquisse une ville future plus douce et un Paris « calmos ».    

L’ouvrage Métropolitaine(s) préconise aussi l’éloge de la lenteur aux éditions de Beauvilliers, écrit par Michaël Plocque, comme la pluie qui fait Plic Ploc sur les toits de Paris.

Mots clés: