Toutes les émissions

La saga de Paris

Samedi et dimanche à 08h15

Académie Française
Académie Française © Getty - Ruy Barbosa Pinto

L'Académie française

Diffusion du samedi 30 septembre 2017 Durée : 3min

Vous tous qui empruntez chaque jour le pont des arts, direction la rive gauche, vous ne manquez jamais de saluer de votre bicorne ce lieu parisien typiquement Français, grandiloquent, historique, adulé autant que critiqué : l’Académie Française, située quai de Conti, siège de l’institut de France et refuge des grands écrivains.

À quoi sert l’Académie Française crée par le Cardinal de Richelieu en 1635 ? Ma foi comme disait le peintre Georges Leroux : l’institut est une sorte de moulin qui moue en permanence des idées. On y fabrique également un dictionnaire, on y fait des discours sous la coupole, on se dit des compliments et des vacheries comme celle de George Bernanos qui n’en fut pas : « Quand je n'aurai plus qu'une paire de fesses pour penser, j'irai l'asseoir à l'Académie. » Comment y entre-t-on ?

Les illustres de l’Académie du quai de Conti, de tous les horizons, se nomment Victor Hugo, Kessel, Pierre Loti, Pasteur et même le maréchal Pétain. D’autres plus illustres encore n’ont jamais voulu y entrer : Stendhal, Gide, Flaubert, Daudet, et Antoine Blondin, qui pourtant habitait à deux pas rue Mazarine, mais qui avait une préférence pour les chemins de Compostelle des bars tabac et des bistrots de la capitale.

Ces messieurs de l’Académie sont désormais accompagnés de quelques dames dont la secrétaire perpétuel Hélène Carrère d’Encausse, chef si j’ose dire, de Jean D’Ormesson, Eric Orsenna et Jean Loup Dabadie, l’auteur de On ira tous au paradis, excepté les 40 académiciens qui ont le privilège d’être immortels.