Toutes les émissions

La saga de Paris

Samedi et dimanche à 08h15

Franc-Maçonnerie
Franc-Maçonnerie © Getty - Godong

La franc maçonnerie de Paris, en toute discretion

Diffusion du dimanche 1 avril 2018 Durée : 3min

La franc-maçonnerie et Paris, c’est une très longue histoire, il suffit de se promener dans les rues, les jardins publics, les passages couverts, d’être attentif et souvent on aperçoit des symboles maçonniques. Pourquoi tant de discrétion ? Les francs-maçons ont souvent subi dans leur histoire répression et persécution. Les temps les durs furent pendant le régime de Vichy. Le maréchal Pétain déclara dès 1940 : « Un Juif n’est jamais responsable de ses origines, un franc-maçon l’est toujours de son choix. »

Qu’est-ce que c’est la franc-maçonnerie ? N’hésitez pas à faire un tour rue Jules Breton dans le XIIIe arrondissement, l’obédience du genre humain ou visiter le musée du grand orient rue Cadet dans le  9e ou écouter ce document d’archive « un grand maître » qui donnait une définition à la radio dans les années 70.

Autre reportage saisissant et amusant : que pensait le Parisien de la rue de la Franc maçonnerie ? 

Deux anecdotes pour finir concernant la franc-maçonnerie. L’expression « se faire black bouler » vient de cette société. Pour être admis dans une loge maçonnique, les frères votent en faveur ou non de l’initié et utilisent des boules noires ou rouges. Si le nombre de boules noires est supérieures, le demandeur n’est pas admis et il est black bouler. Puis pendant longtemps quand un franc maçon rencontrait un autre franc maçon, pour tester leur appartenance mutuelle, il exerçait en se serrant la main un léger grattage du doigt sur le poignet. François Mitterrand au courant de cette pratique surnommait les franc- maçons « les frères la gratouille »