Toutes les émissions

La saga de Paris

Samedi et dimanche à 08h15

Périphérique
Périphérique © Maxppp - Wostok Press

36 kilomètres autour de la ville lumière

Diffusion du samedi 2 septembre 2017 Durée : 3min

C’est une histoire magnifique, pharaonique, l’histoire du boulevard périphérique. D’accord, Pas de prosélytisme, ça swingue porte Champerret, ça bouchonne porte d’Italie, ça pollue porte de Vanves mais quand même, quelle audace, quel infrastructure gigantesque.

Construit en lieu et place des anciennes fortifications pour défendre Paris des Prussiens, le boulevard périphérique a vu le jour un beau jour de 1973 après 17 années de travaux : inauguré par le premier ministre Pierre Messmer.

Quelques chiffres d’aujourd’hui et d’hier : 36 kilomètres circulaires, 1 million de véhicules par jour, 53 viaducs, 75 souterrains, 166 bornes d’urgence en cas d’accident comme ces quelques poids lourds perdant leur chargement sur la chaussée. Ainsi, les employés de la protection du périph ont ramassé une fois 15 tonnes de maïs, et d’autres fois 50 baignoires, 10 tonnes de salsifis en boite et 1000 bouteilles de Whisky.

Années 70 super cool, l’époque où l’on pouvait encore boire en conduisant, le temps où une agence de pub eu l’idée farfelue mais amusante d’embaucher des comédiens, de les installer en haut des panneaux publicitaires et de faire coucou en vrai aux automobilistes, histoire de les distraire et de chasser le fameux blues de l’automobiliste immobilisé.

Et puis, en guise de conclusion, rêvons un peu, vous qui mettez des plombes à circuler entre la porte de Bagnolet et la porte Dorée ou celle de Saint Cloud à la Dauphine, en 1989 le Prince noir sur sa moto Suzuki 1100 a bouclé le périphérique en 11 minutes 4 secondes. Cours camarade, le vieux monde est derrière toi.