Toutes les émissions

La saga de Paris

Samedi et dimanche à 08h15

Eddy Mitchell, Richard Anthony et Johnny Hallyday
Eddy Mitchell, Richard Anthony et Johnny Hallyday © Getty - Bertrand Rindoff Petroff

Le Golf Drouot, quand les fans arrachaient les fauteuils

Diffusion du samedi 25 novembre 2017 Durée : 2min

De 1961 à 1981, durant 20 ans, des centaines d’artiste et 7000 orchestres ont joué au Golf Drouot, le temple du rock, 2, rue Drouot dans le 9 arrondissement de notre belle capitale. Le créateur du Golf Drouot, le talentueux Henri Leproux, a l’idée de reprendre un salon de thé, de le transformer en bar pour jeune avec flipper et juxe box.

Puis l’endroit de transforme en discothèque ou de jeunes artistes se produisent. Si Billy Bridge, les fantômes, les vautours, les fingers, les lionceaux ont tous disparu de la circulation, quelques vieilles canailles inoxydables ont résisté au temps, Johnny, Jacques et Eddy.

Le temps passe et les œufs durs, en 1981, rideau, le Golf Drouot ferme ses portes.

Il ne reste que les souvenirs, d’Albert Resneir qui jouait de l’harmonica en présentant son émission âge tendre et tête de bois à Thaï fong, le premier groupe de jean Jacques Goldman. Vous qui passez devant le 2, de la rue Drouot devenu un fast food banal, ayez un petit signe amical et pensez qu’à une époque bénie des dieux du rock se sont produit pour la jeunesse parisienne des artiste aussi prestigieux que Gene Vincent, Vince Taylor et notre Johnny national.