La saga de Paris

Samedi et dimanche à 08h15

Un luxueux coupé devant l'Hôtel Prince de Galles
Un luxueux coupé devant l'Hôtel Prince de Galles - Falcon Photography - CC BY SA 2.0

Le Prince de Galles

Diffusion du jeudi 13 février 2020 Durée : 2min

Et aujourd’hui au palace, le Prince de Galles, avec les mineurs du Nord, Dalida, la top chef Stéphanie le Quellec, la créatrice Sylvie Coquet et Elvis Presley.

Le Prince de Galles, avenue George V, palace art déco estampillé 1929 a connu plusieurs propriétaires,  au début des Français, puis des Anglais, ce qui est somme toute assez logique quand on se nomme le Prince de Galles, puis des Saoudiens et des Américains. Ce Palace a même appartenu à la caisse de retraite des mineurs du Nord de la France, obligée de vendre en 2008 pour renflouer la caisse autonome et payer les dernières pensions des mineurs de fond. 140 millions d’euro tout de même. 

Le Prince de Galles, c’est 159 chambres sur huit étages, une suite royale à 18 000  euros, décorée René Lalique, maître verrier du temps des années folles. De nombreuses stars ont fréquenté le palace, Elvis Presley notamment qui en 1958, alors qu’il effectuait son service militaire dans une base américaine en Allemagne, passait tous ces week-ends à Paris aux Princes de Galles.

Moins inspiré qu’Elvis, Dalida en 1967, a failli mettre fins à ses jours au Prince de Galles. Mais on ne meurt jamais dans un palace. 

Plus contemporain, la chef super star Stéphanie le Quellec obtient en 2019 une deuxième étoile pour sa cuisine ultra raffinée du Prince de Galles, elle fait appel à une créatrice de porcelaine de Limoges Sylvie Coquet afin de changer toute la vaisselle du palace. 

Tiens le jour où vous dînez d’un homard au Prince de Galles, n’hésitez pas à citer ce petit poème de Raoul Ponchon : « une américaine était incertaine sur la façon de cuire un homard, et si nous remettions la chose à plus tard, dit le homard à l’Américaine » ; ça c’est la distinction palace.