La saga de Paris

Samedi et dimanche à 08h15

Les Frigos de Paris
Les Frigos de Paris © Getty - Franck Chazot - Gamma-Rapho

Les Frigos

Diffusion du samedi 2 novembre 2019 Durée : 2min

Aujourd’hui dans le Saga de Paris, nous allons vous raconter une histoire glacée qui fait froid dans le dos.

Jane  Birkin, chaude comme la braise, chante la fraicheur des glaçons jetés dans un apéritif d’autrefois en 1971, la même année que la fermeture des Frigos de Paris installés rue des  Frigos, ça ne s’invente pas, dans le XIIIe arrondissement et qui avaient  pour mission de « faire du froid », indispensable pour conserver des  tonnes de viandes destinés à nourrir les Parisiens.

Étrange lieu que ces Frigos en bord de Seine, une architecture datée de 1921  appartenant à la SNCF. Jusqu’à la  fin des halles de Paris, avant que celles-ci ne soient transférées à  Rungis, des trains de marchandise acheminaient de la viande et des  légumes dans ce bâtiment de stockage, aveugle et sans fenêtre. 1971  signe la fin d’une époque, les Frigos deviennent une  friche industrielle, très vite squattée par des artistes en tous  genres.  

Dès  les années 80, la SNCF loue ces frigos à des artistes, peintre,  musiciens,  sculpteur,  photographe. En 2004, l’entreprise ferroviaire vend à la mairie de  Paris. Après 38 ans d’effervescence, Les Frigos accueillent une centaine  d’artistes dont la création est d’une fraicheur à toute épreuve. 

Les Frigos, 91 Quai de la gare non loin de la rue des Frigos se visitent exclusivement lors des journées du patrimoine,  gros manteaux, bonnet et écharpes conseillés !