La saga de Paris

Samedi et dimanche à 08h15

Des soldats allemands marchent sur Paris en juin 1940
Des soldats allemands marchent sur Paris en juin 1940 © Getty - Hulton Archive

Paris sous l'occupation 7 - un été occupé

Diffusion du dimanche 20 octobre 2019 Durée : 2min

On ne peut pas dit que les Parisiens vivent de gaieté de cœur mais ils s’adaptent bon an mal an à l’occupation allemande.

Sur les côtes françaises, les Allemands construisent le mur de l’Atlantique, le littoral est mobilisé par la construction des bunkers, de plus, les Parisiens sont contraints de rester à Paris. Du coup, cet été 1940, la Seine devient une piscine et leurs lieux de vacances. 

Dès le début de l’occupation à Paris, les Allemands réquisitionnent à peu près tout jusqu’au plus hétéroclites. Rue Lauriston dans le 16e arrondissement, 30 000 caisses de chaussures, des milliers de tubes de dentifrice, des produits vétérinaires sont entreposés dans un vaste hangar. Les cloches des églises sont démontées, envoyées en Allemagne pour être fondues. Le pillage se veut parfait. Bien sûr, les voitures elles aussi, en grande partie, sont réquisitionnées et l’essence se fait rare.  

Si quelques rares Parisiens écoutent Radio Londres, brouillée par les Allemands, la majorité écoute Radio Paris sous le contrôle de Vichy et de l’occupant. A leur grand étonnement, les auditeurs découvrent des chanteuses allemandes : Marika Rokk, Eva Busch ou Zara Leander. 

Heureusement, pour se distraire un peu, Radio Paris diffuse aussi des vedettes du music-hall bien de chez nous : André Claveau, Edith Piaf, Charles Trénet, Léo Marjane et Tino Rossi. 

Malgré les maigres espoirs et les bluettes à la radio, on sent que l’occupation s’installe durablement. Colette le décrivait très bien dans ce quatrain : « Petite brume sur la Seine, petite pluie au ciel brouillé, Paris je compte les semaines, avec les mois sans t’oublier.