La saga de Paris

Samedi et dimanche à 08h15

L'enterrement de Victor Hugo
L'enterrement de Victor Hugo © Getty - Hulton-Deutsch - Corbis-Historical

Victor Hugo

Diffusion du mercredi 25 décembre 2019 Durée : 2min

Il est un des rares grands écrivains à avoir scellé dans le marbre de Rodin une postérité pour Paris : Victor Hugo !

Voici un homme, voici un poète, voici un génie qui a offert à la capitale  bien plus que des monuments car monument lui-même. Il est un des rares grands écrivains à avoir scellé dans le marbre de Rodin une postérité pour Paris : Victor Hugo ! 

On dit familièrement de notre langue française qu’elle est la langue de Molière, on pourrait très bien remplacer le dramaturge par le poète. Victor Hugo 1802 / 1885 considérait Paris comme sa muse : deux œuvres majeurs l’attestent : les Misérables et bien sûr Notre Dame de Paris. 

« Sauvez Paris, c'est plus que sauver la France, c'est sauver le monde !  » Grandiloquent Hugo ? Certainement… Mais d’une poésie précise et millimétrée. Lors de la semaine sanglante de la commune de Paris, il déclare « Le soleil saigne en se couchant sur le cimetière du Père-Lachaise. Le cadavre est à terre mais l’idée est debout ».  Hugo, le plus grand poète ? Cela suscite de vives critiques, celle d’André Gide, par exemple, comme le rappelait l’historien Alain Decaux. 

1885, le poète meurt à Paris dans son hôtel particulier de l’Avenue qui porte son nom.

Quand on lui écrivait, de nombreuse lettres étaient libellées de la sorte « Monsieur Victor Hugo en son avenue : Paris. Lors de son enterrement, un cortège de 600 000 personnes l’accompagnent au Panthéon, autant que Johnny Hallyday, d’où l’idée d’une chanson de l’humoriste Frédéric Fromet.