Replay du mercredi 5 mai 2021

Ca s'est passé un 5 avril, à Paris

Napoléon, Napoléon, Napoléon !

Statue de Napoléon
Statue de Napoléon © Getty

A retrouver dans les archives du jour

1821 - Décès de Napoléon

Il y a 200 ans, l’empereur Napoléon Premier quittait ce bas monde sur le confetti rocheux et volcanique de Saint Hélène, au beau milieu de l’Atlantique, rien à voir avec le square Saint Hélène dans le XVIIIe arrondissement, non cette petite île de Saint Hélène à 7200 kilomètres de Paris, où avec une poignée de fidèles, Napoléon a fabriqué sa légende. Aujourd’hui, le président de la république et la France commémorent la mort de Napoléon Premier, à l’académie française puis aux Invalides, comme ce fut le cas pour ses nombreux prédécesseurs comme le président Georges Pompidou en 1969. Paris doit beaucoup à Napoléon Premier, qui bien avant son neveu Napoléon III avait commencé des grands travaux pour moderniser la capitale, entre autre le percement de la rue de Rivoli, où depuis deux ans les voitures ont disparu au profit d’une charge de cavalerie de cyclistes. Il y a aussi la création du bassin de l’Ourcq offrant à tous les Parisien l’eau courante. On doit aussi à Napoléon la halle au blé, la halle aux vins et puis, toujours existant, la numérotation des rues de Paris, le conseil d’Etat, la cour d’Appel, la chambre de commerce, la réorganisation de la comédie française, des ponts, celui des Arts et Austerlitz, des fontaines dont une très belle place du Chatelet, le Carrousel du Louvre et bien sûr l’Arc de Triomphe, sans oublier la rénovation de Notre Dame après la fermeture des églises pendant la révolution française. Et à propos de notre chère Cathédrale, en 1811, Napoléon crée également le prestigieux corps des sapeurs-pompiers de Paris et sans les pompiers de Paris, Notre Dame n’existerait plus. 

Mots clés: