La vie confinée de...

Du lundi au vendredi à 8h45

Isabelle Karl et l'un des animaux de compagnie
Isabelle Karl et l'un des animaux de compagnie © Radio France

Jour 14, en confinement avec des animaux

Diffusion du lundi 30 mars 2020 Durée : 32s

Pour Isabelle Karl, sa vie de confinée avec un entourage à quatre pattes, toujours dans les pieds, comme si le quotidien tournait autour de leurs truffes, sorties dans le jardin, remplissage de gamelles, nettoyage de litière. Ce sont Donald Cat, Lucie Cat, Rose-marie Scott et Léon le Cairn

Isabelle Karl, animatrice à France Bleu Périgord, ne vivrait pas sans animaux. Ils partagent son quotidien et donc son confinement !

Changer mes habitudes, c'est m'adapter à ce petit peuple qui réclame soins et attentions. Depuis ma petite enfance, fille unique, mes meilleurs amis ont toujours été mes animaux du chat en passant par la tortue, les chiens et même un renard sans oublier un hérisson ! L'âge avance mais ce lien indéfectible perdure. Le confinement fait des heureux nos animaux de compagnie. 

Télétravailler avec "les poilus" de la maison n'est pas toujours une évidence. Vous répondez à un mail ou au téléphone et votre chien aboie comme un fou... Cela fait partie des moments irritants qu'il faut gérer avec douceur bien-sur ! Un bisou sur la truffe en lui disant, "je travaille sois sage ". Vous remarquerez une chose l'effet tribu, là ou vous travaillez ils s’agglutinent et c'est réconfortant, juste le bruit des touches du clavier et la respiration en ajoutant quelques ronflements de deux chats et deux chiens. Oui sans eux comment accepter l'isolement social que nous vivons, je pense aux personnes seules, aux personnes âgées, un animal apporte un réconfort et maintien le contact, la main qui caresse l'animal annihile l'angoisse. Pour faire face au confinement, cette énorme chaleur animale m'apaise.

Pour revenir au télétravail avec la tribu le plus compliqué c'est de ne pas se laisser distraire par un chat qui grattouille le fauteuil, pire le chat qui saute sur le clavier alors que vous n'avez pas enregistré votre texte, à refaire, tandis qu'il repart avec dans sa moustache un air satisfait. Aujourd'hui plus qu'hier encore je ne regrette pas de vivre avec mes animaux, ma petite famille de poilus, ils animent mes journées de confinement.

Mots clés