La vie confinée de...

Du lundi au vendredi à 8h45

Marie-Dominique Privé, animatrice en télé travail mode zen
Marie-Dominique Privé, animatrice en télé travail mode zen © Radio France - Jade Privé

Jour 15, quand tu fais du télé travail et que tu as l’impression que le temps file à toute allure

Diffusion du mardi 31 mars 2020 Durée : 3min

Deux semaines que nous sommes confinés. Ce n’est pas toujours facile mais nous n’avons pas le choix. Pour vaincre ce virus Covid 19, cette bête noire qui bouleverse notre existence, il faut être plus que jamais solidaire .

France Bleu Périgord et toute l’équipe vous accompagnent et se mobilisent pour rester à vos côtés. Cette semaine, tous les animateurs de votre radio sont à la maison car c’est France bleu Gironde qui pilote l'antenne. Mais pas le temps de chômer pour Marie-Dominique Privé qui est en télétravail à la maison.

C’est ma 1ère semaine de télétravail. Je m'organise entre la vie de famille et le boulot. Je suis bien occupée pour préparer le contenu de la semaine prochaine du 9h-12h puisque nous reprendrons la main dès lundi  6 avril. Travailler depuis la maison demande une certaine rigueur. Merci à Frédéric Frison Lefevre, directrice de l’Adil 24 qui au téléphone m’a donné ce bon conseil : "lève-toi comme si tu allais travailler à la radio". Euh , Frédéric, d’habitude lorsque je dois me lever pour aller à la radio à Périgueux,  je mets le réveil à 6h15 . N’est-ce  pas un peu tôt pour bosser depuis la maison ?
Je m’accorde une heure supplémentaire de sommeil, et puis zut. Petit déjeuner au calme, le silence est d’or, je savoure ces moments où le temps s’arrête et où l’on prend le temps de vivre. Les oiseaux chantent à  tue tête . La nature reprend ses droits. Ce virus, n’est-ce pas une façon de dire STOP. 

Certes, ce n’est pas facile ce confinement. On pense à nos familles qui sont bien trop loin, à nos amis, à tous ceux et celles qui n’ont plus de boulot. Les artisans, les restaurateurs et ceux qui travaillent d’arrache-pied sans compter leurs heures : le corps médical, les producteurs, les ambulanciers, le corps enseignant et j’en passe….

Je suis beaucoup au téléphone. Je cale les invités de la vie en bleu de la semaine prochaine et je constate qu’on prend le temps de discuter, on prend des nouvelles,  Le temps, ce n’est plus de l’argent, le temps, c’est se sentir vivant et solidaire. Et ça fait du bien ! Des gens que l’on connaît peu ou pas et avec qu, on échange en ne regardant pas sa montre, en laissant couler le temps.

La petite vidéo que je vous ai faite est tout le contraire de ce que je vis. J’’ai voulu vous faire sourire. Non, je prends le temps avec ma fille (bon en même temps, mes oreilles demandent grâce parfois), nous passons beaucoup de moments ensemble. Nous avons la chance d’être très proche et nous le sommes encore plus en cette période.
Ma famille vit à l’étranger et là aussi, on se rapproche encore plus. C’est devenu un besoin, une nécessité d’échanger tous les jours et de parler d’autres choses que le coronavirus. La relation humaine a repris ses droits.

On prend également des nouvelles des collègues de travail. C’est bon de les entendre de temps en temps, de partager avec eux par téléphone, par sms ou whatsapp. Quelle bonne idée  Francis Lacour de m'inviter à prendre un café virtuel. Promis Francis, on organise cela.

« S’en sortir sans sortir » Allez courage. Ce confinement ne va pas durer éternellement . Arriverons-nous à en tirer quelque chose de bien ? Je pense sincèrement que OUI. En attendant,  prenez bien soin de vous.  Hâte de  vous retrouver car vous me manquez... Et n’oubliez pas, "restez chez vous". 

Mots clés