Replay du lundi 24 février 2020

Comment faire baisser ses frais bancaires ?

- Mis à jour le

Est-il possible de faire baisser ses frais bancaires simplement ? Faut-il pour cela changer de banque ?

Il est possible de faire baisser ses frais bancaires.
Il est possible de faire baisser ses frais bancaires. © Getty - sesame

Serge Maitre est le secrétaire général de l'AFUB (Association Française des Usagers des Banques). D'une façon générale, les frais bancaires sont stables pour les 10 services les plus courants.

De quoi sont constitués nos frais bancaires ? 

  • Le coût de la carte bleue
  • Les frais de tenue de compte 
  • Les découverts 
  • Les retraits dans les distributeurs automatiques de billets

Attention, ce sont tous les services qui sortent de l'ordinaire qui peuvent faire monter la facture : double de relevé de banque, virement, prélèvement... Si vous retirez plusieurs fois par mois de l'argent liquide dans un distributeur autre que votre banque, cela peut engendrer des frais supplémentaires.

Les découverts entraînent des frais qui peuvent être importants : agios et commission d'intervention. Vous pouvez négocier avec votre banque pour augmenter le montant de votre découvert autorisé, à partir du moment où cette somme est toujours remboursée. Si vous souhaitez contester la tarification bancaire, vous pouvez le faire si la tarification n'est pas consentie (vous n'avez pas eu l'info), il faut que ces frais correspondent à une juste contre partie et que ce soit loyal. L'AFUB vous propose un modèle de lettre pour contester ces frais.

Changer de banque ne coûte rien, c'est possible en principe en 22 jours. C'est votre nouvelle banque qui fait la demande à votre banque actuelle.

Que penser des banques en ligne ? Les prestations de service ne sont pas toujours les même (pouvez-vous ouvrir un livret A ? prendre un crédit immobilier ?). 3 à 6% des clients des banques sont clients d'une banque en ligne. Tout dépend de vos besoins. Le conseil de Serge Maître : garder quand même sa banque traditionnelle.

Mots clés: