La Vie en Bleu, le Dossier de Bleu Poitou

Du lundi au vendredi à 9h05

Les contraceptifs
Les contraceptifs © Getty - SCIENCE PHOTO LIBRARY

Pourquoi la contraception reste encore une affaire de femme

Diffusion du mercredi 13 novembre 2019 Durée : 44min

A l'occasion de la Journée mondiale de la vasectomie le 13 novembre, nous ouvrons le débat : pourquoi tant d'avancées dans la contraception féminine et si peu dans la contraception masculine ?

Si la vasectomie est utilisée par 1% des hommes, 5% des femmes se font ligaturer les trompes. Mais l'année 1967 avec la légalisation de la pilule a bouleversé la vie des femmes. La pilule c'est une marche lente des femmes vers l'égalité avec les hommes pour pouvoir maîtriser leur destin.

Quelques réflexions de Xavier Fritel, gynécologue-obstétricien au CHU de Poitiers :

  • De plus en plus de jeunes femmes se détournent de la pilule - par méfiance vis à vis d'une molécule hormonale - et se tournent vers le stérilet en cuivre. Ce stérilet est aujourd'hui autant utilisé que la pilule. Il peut être utilisé y compris chez les femmes qui n'ont jamais eu d'enfants.
  • On entend de plus en plus parler de "charge contraceptive" : c'est la femme qui s'occupe de la contraception du couple et qui porte la culpabilité en cas d'oubli de prise de la pilule. Les femmes veulent plus d'égalité sur ce sujet aussi.
  • Le préservatif est une contraception souvent temporaire qui repose sur le couple, et non plus sur la femme seule (pas de tiers, pas de geste médical, mais cela modifie la sexualité).
  • Quant au contraceptif masculin, rien qui ne fonctionne vraiment (injections d'hormones) ou qui ne soit démocratisé (slip chauffant). La physionomie de l'homme et de la femme sont très différents, ce qui contribue aussi à expliquer que la contraception aujourd'hui repose beaucoup sur les épaules des femmes.