La Vie en Bleu, le Dossier de Bleu Poitou

Du lundi au vendredi à 9h05

Stop aux violences conjugales
Stop aux violences conjugales © Getty - Towfiqu Photography

Violences conjugales : quelles réponses ?

Diffusion du vendredi 22 novembre 2019 Durée : 45min

La Journée Internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes c'est le 25 novembre. A ce jour - 22 novembre 2019 - nous comptons en France 136 féminicides.

Invitées : 

Le CIDFF (Centre d'Information sur le Droit des Femmes et des Familles), l'Union Européenne Féminine de Poitou-Charentes et Les Amis des femmes de la Libération organisent un événement samedi 23 novembre 2019 à Poitiers : 

  • 15h : Marche "Les Foulées orange" depuis le kiosque du parc de Blossac
  • 17h/19h : table-ronde sur « la traite des êtres humains », en présence de  Catherine Coutelle et de l’association Les Amis des Femmes de la  Libération (Salons de la mairie de Poitiers)
  • Soirée musicale, avec restauration possible (20 €), aux halles Notre-Dame
  • Dimanche 24 novembre : présence sur le marché des Couronneries 

Dans les Deux-Sèvres, soirée lundi 25 novembre 2019 à 19h à la salle des fêtes de Chauray : 

  • Diffusion d’un court métrage sur les violences conjugales et la descente aux enfers d’une femme battue, suivi de l’interview de l’actrice Charlène Broucxau
  • Conférence sur la violence au sein du couple, la rencontre amoureuse et les violences, le cycle de la violence, des témoignages de femmes victimes de violences, les violences intra-familiales 

Le 3919 (appel gratuit depuis un téléphone fixe ou mobile), le numéro de téléphone pour les femmes victimes de violence. Service de de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h le samedi, le dimanche et les jours fériés. L'appel anonyme et n'apparait pas sur les factures de téléphone.

Parmi les pistes pour mieux protéger et prendre en charge les violences conjugales : 

  • Augmenter le nombre de places d'hébergement
  • Attribuer plus facilement les téléphones "grave danger"
  • Mieux former les policiers et les gendarmes pour l'accueil de ces femmes
  • Mettre en place plus fréquemment les bracelets anti-rapprochement
  • Développer les stages obligatoires pour les auteurs de violences conjugales