La vie en bleu : le dossier du jour

Du lundi au vendredi à 9h07.

© Getty

Comment se réconcilier en 6 étapes

Diffusion du jeudi 28 novembre 2019 Durée : 42min

Surtout avant les fêtes !

Avec Déborah Dausse Klugger, coach de vie à Cattenom. Voir le site internet. 

Se réconcilier, ça demande une certaine "technique" 

Pourquoi un « art » ?

Car il n’y a pas de recette qui fonctionne à tous les coups et pour toutes les situations. 

C’est une alchimie entre ce que je veux, la façon dont je vais l’atteindre et ce que veut l’autre.

Qu’est-ce que je veux ?

A quoi cela va t il me servir de me réconcilier ? (mon bien-être, la personne me manque, etc…). 

Les choses à ne surtout pas faire :

-    Partir dans l’idée que l’on va demander à l’autre de demander pardon (même si dans son for intérieur, il est important de pardonner)

-    Partir sur l’idée qu’on ne va pas demander pardon mais plutôt justifier ses actes, paroles

Maintenant qu’on est dans le bon état d’esprit, que notre intention est celle de se réconcilier, on est prêt pour la réconciliation.

Quelques propositions ! 

On peut partir du principe que c’est comme une négociation dont l’issue sera une sorte de contrat sur lequel une nouvelle relation posera ses bases.

Propositions :

1.   Prendre un rendez-vous avec la (les) personne(s). 

Cela implique de trouver un moment calme et opportun. 

Cela implique aussi d’expliquer la raison du rendez-vous. 

A partir du moment où votre objectif est précis, il vous sera plus simple d’exprimer quelque chose comme : « j’aimerais que l’on se voie pour me réconcilier avec toi » ou bien «  tu me manques et j’aimerais qu’on fasse la paix ». 

2.   Lorsque vous êtes face à face, énoncez votre objectif en termes clairs.

Il s’agit de ce que vous souhaitez à la fin de la conversation et pour l’avenir de votre relation. 

3.   Puis, énoncez ce qu’il s’est passé et uniquement des faits. 

« Nous nous sommes disputés la dernières fois que l’on s’est vu » ou bien « tu es parti de chez moi fâché le mois dernier ». 

Surtout pas d’interprétation personnelle. 

L’objectif est de tomber d’accord sur le fait que vous vous êtes disputés, que vous n’étiez pas d’accord. 

4.   Exprimez vos impressions en mettant l’accent sur le fait qu’elles sont vraies pour vous. 

Même si vous avez conscience qu’elles peuvent très bien être basées sur une erreur d’appréciation de votre part. 

L’objectif est de ne pas partir sur de la justification de votre attitude au moment de la brouille. 

5.   Invitez l’autre à exprimer ses impressions. 

A ce stade, il est très important de reformuler ce que dit l’autre afin de s’assurer que vous êtes sur la même longueur d’onde : « si j’ai bien compris, ce que tu es en train de me dire ». 

6.   Ratifiez le fait que vous accueillez les impressions de l’autre sans les juger. 

Dans le cas d’un malentendu, exprimez à nouveau vos intentions de départ. 

A retenir ! 

-    On tourne 7 fois sa langue dans sa bouche avant de s’exprimer. 

-    On demande à l’autre s’il a bien compris. 

-    On demande à l’autre des précisions si on n’a pas apprécié quelque chose qui a été dit ou fait. 

-    ON CLARIFIE EN PERMANENCE ! 

Certes, ce n’est pas facile et cela demande beaucoup d’efforts mais ça en vaut la peine.