La vie en Bleu : experts

La vie en bleu : le dossier du jour

Du lundi au vendredi à 9h07.

La vie en bleu : vos questions sur la vie quotidienne, le bien-être...
La vie en bleu : vos questions sur la vie quotidienne, le bien-être... © Getty - PeopleImages

L'informatique pour tous

Diffusion du lundi 14 mai 2018 Durée : 34min

Petits conseils et grandes idées pour profiter au mieux de ses machines

L'actualité s'est invitée dans la Vie en Bleu ce lundi. Nous avions évoqué l'initiative de l'association la Passerelle, qui se rend dans les écoles pour sensibiliser les élèves et leurs enseignants au problème du cyber-harcèlement.  Notre expert Guillaume Jobard a une règle simple à vous proposer. 

- La règle du  3  -  6  -  9

Avant 3 ans, pas d'écran. Pas de télé, pas d'ordi, pas de tablette, pas de téléphone.

A 6 ans, début de la découverte du numérique. On peut commencer à proposer du contenu numérique aux enfants. A cet âge, l’œil est correctement formé... Avant 6 ans, les yeux de vos enfants sont trop sensibles pour être exposés aux écrans.

A 9 ans, découverte d'internet, sous surveillance. Les réseaux sociaux, on n'y a pas le droit avant d'avoir 13 ans, c'est la loi! Peu importe la pression des petits camarades....

Être bon camarade sur les réseaux sociaux

Un enfant n'a pas forcément conscience d'être blessant dans la cour de récréation, quand il se moque d'un copain. Sur internet, c'est le même comportement qui se reproduit.  On n'offre pas un smartphone à un enfant qui ne fait pas encore la différence entre taquinerie et cyber-harcèlement.... A 13 ans, un mineur peut accéder aux réseaux sociaux, qui peuvent devenir le théâtre de violences virtuelles aux conséquences bien réelles.  En tant que parent, il faut se renseigner sur ce que fait notre enfant sur Internet. Ce qu'il dit, ce à quoi il réagit, ce qu'il écrit.  

Montrer l'exemple....

L'objectif c'est d'en parler en famille. Pas d'accabler les parents grands consommateurs d'internet. Couper son téléphone pour lire un livre, regarder un DVD, sortir, peut suffire. L'essentiel c'est de montrer à son enfant qu'Internet n'est pas la seule source de distraction au monde.