La vie en Bleu : experts

La vie en bleu : le dossier du jour

Du lundi au vendredi à 9h07.

12 points pour vous aider à dire "NON" à votre enfant

Diffusion du mardi 28 mai 2019 Durée : 42min

Ne pas savoir dire "non" à un enfant, ça vous fait surtout plaisir à vous !

Avec Sylvie Marx, psychothérapeute à Metz Queuleu. Voir le site internet. 

12 conseils pour apprendre à dire NON sans culpabiliser

1 : Donner des renseignements ou une information en même temps que le NON. 

Donner des faits qui empêchent la réalisation d'un souhait permet aux enfants de deviner eux même la conclusion et de couper court à la discussion. 

Exemple : "Je peux aller jouer dehors" --- "Non, on passe à table dans 5 minutes". 

2 : Accueillir les sentiments et émotions de l'enfant. 

La résistance diminue quand quelqu'un comprend ce que l'on ressent. 

3 : Décrire le problème. 

Plutôt que de dire "non, je ne peux pas", on pourra décrire objectivement le problème, vous pouvez tout expliquer aux enfants à condition d'y mettre les formes. 

Commencez votre phrase par "le problème, c'est que...", ils comprendront très bien. 

4 : Remplacer NON par OUI quand c'est possible ! 

Par exemple, ajouter une donnée de temps permet de remplacer un "non" par un "oui", c'est très astucieux et ça marche toujours ! 

Exemple : "Je peux aller jouer dehors" --- "Oui, dès que tu auras fini de ranger ta chambre comme je te l'ai demandé".

5 : Se donner le temps de réfléchir. 

On peut parfaitement exprimer aux enfants notre hésitation. 

"Je vais réfléchir, je te dirais ça dans XXX minutes / heures / jours". 

L'enfant sera assuré que sa demande est prise au sérieux et ça permettra aux parents de sonder les émotions de leurs enfants. 

6 : Offrir des choix et solliciter l'avis des enfants. 

7 : Traiter les enfants avec respect quoiqu'il arrive. 

Si on traite les enfants avec affection et respect de leurs limites personnelles, ils écouteront toujours ce que vous avez à leur dire. 

Ils finiront toujours par faire ce que vous demandez (même si ce ne sera pas forcément avec grand enthousiasme, ils le feront par respect pour VOS besoins). 

8 : Chercher le OUI derrière le NON de l'enfant. 

A quoi mon enfant dit-il OUI quand il me dit NON à moi ? 

9 : Inviter à une résolution du problème. 

Quand la situation est bloquée et que les enfants et les parents campent sur leurs décisions, on peut rechercher des solutions ensemble. 

10 : Transformer les interdits en consignes positives. 

Exemple : 

"Non, on ne dit pas ça" ---> "Tu peux le dire autrement, avec une belle phrase". 

"Non, ne pleure pas" ---> "Tu es triste, déçu, en colère... tu veux un câlin ?". 

"Non, ne cours pas" ---> "J'ai besoin de te savoir en sécurité, on marche !". 

"Non ce n'est pas pour toi" ---> "C'est pour XXX, peut être qu'il ou elle voudra bien de te le prêter si tu lui demandes". 

11 : S'exprimer avec vos propres mots. 

C'est ce qu'on appelle le langage du cœur. 

12 : Utiliser l'humour et l'imagination. 

Ça marche toujours avec les enfants.