Replay du vendredi 18 décembre 2020

Accompagner les personnes âgées isolées et le télétravail

- Mis à jour le

Des chèques d’accompagnement personnalisés, des coups de fil et des tablettes numériques pour les ainés les plus fragiles. On parle aussi télétravail.

Photo d'illustration : tablette numérique
Photo d'illustration : tablette numérique © Getty - yangyang

En cette période de crise sanitaire, l’isolement est problématique. L’isolement des personnes âgées les plus fragiles. Mais aussi le sentiment d’isolement, de solitude ressenti par certains salariés en télétravail.

Nous sommes avec la CARSAT Languedoc - Roussillon qui s’occupe des retraites mais qui mène aussi des actions de préventions des risques professionnels.

Nos invitées : 

-       Marie-Christine d’Avrincourt, directrice des risques professionnels et des interventions sociales à la CARSAT Languedoc-Roussillon.

-       Josiane Renier, responsable action sociale de la CARSAT Languedoc-Roussillon.

Les retraités en situations de détresse

La CARSAT Languedoc-Roussillon débloque 2 millions d’euros pour accompagner ses bénéficiaires les plus fragiles.

Quelles sont les principales situations de détresses ?

Marie-Christine d’Avrincourt

Notre action sociale elle a vraiment comme objectif de permettre à l’ensemble des retraités de rester dans leur domicile le plus longtemps possible, avec le plus d’autonomie possible et surtout qu’ils soient en sécurité. Alors la difficulté que l’on peut avoir c’est de réussir à identifier ces retraités les plus fragiles. On a un système d’information qui est très détaillé, qui nous permet de savoir si le retraité est seul, s’il est isolé, s’il a un appui familial, s’il est pris en charge déjà par un service d’aide à domicile. On va aussi analyser ses ressources parce que forcément derrière la fragilité sociale on a aussi souvent de la fragilité économique et on va aussi analyser l’âge des retraités. Puisque plus ils vieillissent, plus le degré de fragilité va augmenter. On va s’appuyer sur l’ensemble de ces données pour pouvoir identifier sur nos bases, les retraités qui sont les plus fragiles. Pour autant, on a vraiment choisi, puisque bien sûr nos fonds ne sont pas illimités, de vraiment cibler cette action sur les situations les plus fragiles et donc ces priorités-là. Nous avons des conditions précises pour pouvoir bénéficier de l’ensemble des aides.

Qui est concerné ?

Josiane Renier

Pour bénéficier d’une prestation de l’action sociale il y a plusieurs conditions à remplir. La première c’est d’être ressortissant à titre principal du régime général. C’est-à-dire avoir cotisé la plus longue partie de sa carrière, au régime général. C’est une première condition. La seconde c’est de résider en région Languedoc-Roussillon. Souvent on confond la caisse qui paie la retraite avec la caisse qui assure le versement des aides action sociale. En action sociale c’est le lieu de résidence qui compte. Ensuite il y a des conditions de ressources, pour cela il y a une équité au niveau national, il y a un barème national qui est édité chaque année par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse. Et en fonction du montant des ressources, les retraités ont un taux de participation plus ou moins important sur les prestations qui sont accordées. Et dernier critère, il faut effectivement que la personne soit en légère perte d’autonomie mais qu’elle soir encore autonome, c’est-à-dire qu’elles ne relèvent pas d’un dispositif d’accompagnement mis en place par le Conseil Départemental.

Des chèques d’accompagnements personnalisés

Ils sont distribués aux retraités les plus fragiles de notre département et ils peuvent servir dans les domaines comme l’énergie, l’alimentation et l’hygiène. 

Marie-Christine d’Avrincourt

On a vraiment constaté que la crise sanitaire elle avait renforcé la fragilité des retraités. Il y a eu un fort sentiment d’isolement, et il y a eu une augmentation de leurs charges, de leurs dépenses ils ont dû acheter du gel hydroalcoolique, des masques, une augmentation des frais liés aux courses alimentaires et il y a même eu les difficultés financières de leurs propres enfants, entre le chômage partiel, les pertes d’activités, ils ont également dû réduire les aides financières qu’ils apportaient à leurs parents âgés. Donc face à cette situation et en lien avec notre conseil d’administration nous avons décidé de mettre en place un dispositif de chèque service. On a identifié les retraités les plus fragiles, ils ont reçu ces chèques d’un montant total de 200 euros.

Maintenir un lien humain

Pour lutter contre l’isolement des retraités les plus fragiles, la CARSAT Languedoc-Roussillon passe des coups de fils juste pour savoir comment ça va mais aussi pour répondre aux éventuelles questions.

Des tablettes numériques

Premier objectif permettre un accès numérique des personnes âgées isolées à leurs droits avec des sessions d’accompagnements. Des tablettes qui permettent aussi de maintenir du lien social durant la crise. 

Le télétravail, le risque d’isolement et le volet prévention

Quand on évoque la CARSAT on pense évidemment retraite. Mais la CARSAT Languedoc-Roussillon a aussi une autre mission, celle de jouer la carte de la prévention en milieu professionnel.

Marie-Christine d’Avrincourt

La CARSAT a aussi cette mission pour réduire les risques professionnels. L’objectif c’est qu’on préserve tous notre santé en tant que travailleurs et le télétravail nous met dans des positions peut-être une peu différentes de celles que l’on connaissait auparavant.

Au niveau des conseils, en résumé :

-       Tenter de se créer un espace au calme pour travailler.

-       Ne pas négliger son confort de travail à la maison.

-       Différencier le temps de travail du temps personnel. Il est parfois difficile de savoir terminer sa journée quand ça se passe à la maison. Et essayer de faire en sorte que la vie privée ne déborde pas trop non plus sur son temps de travail.

-        Faire attention à ce que l’isolement ne soit pas trop mal vécu en maintenant un contact numérique régulier.