Replay du jeudi 10 juin 2021

Code et conduite, le permis de conduire dans les Pyrénées-Orientales

- Mis à jour le

Le code, l’épreuve pratique, la conduite accompagnée.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Getty - Drazen_

Notre invité : Yann THOMAS du Conseil National des Professions de l’Automobile, CNPA Occitanie.

Apprendre le code de la route

Il a 100 ans et il a bien évolué tout comme le nombre de voitures en un siècle. Aujourd’hui avec 39 millions de véhicules en France, circuler ne s’improvise pas et les règles de bonnes conduites s’apprennent aussi et surtout, dans un premier temps, en théorie.

On oublie tous que la théorie est indissociable de la pratique. Les méthodes internet, pour moi, restent un support pour le candidat, pour l’élève. Le formateur est indispensable. Parce que si on n’a pas un formateur, si on n’a pas une réelle explication, obligatoirement, on a une augmentation du volume des heures de pratiques. Donc le code aujourd’hui n’est pas un pass pour aller jusqu’à l’examen du permis de conduire, c’est le travail du comportement, du partage de la route pour être 39 millions de véhicules sur la route et pouvoir circuler ensemble.

La conduite, la préparation de l’épreuve pratique

L’apprentissage de l’art de conduire à lui aussi évolué au fil des années et même dernièrement.

Les  toutes premières leçons ont bien changées sur les dix, quinze, vingt dernières années parce que plus de circulation, plus de personnes sur les routes et avec des jeunes aujourd'hui qui n'ont pratiquement jamais touché un véhicule avec une gestion mécanique qui est un peu plus compliquée qu'avant, avec des compétences qui doivent s'élever pour arriver à s'insérer dans cette circulation.

Et il faut aujourd’hui avoir quelques notions de mécaniques.

On reste sur des notions mécaniques très, très simplistes quand même. La vérification des niveaux, où se trouve un liquide de refroidissement. Donc, on reste avec les notions de mécaniques très simples.

La conduite accompagnée

On sait qu’elle existe mais est-ce que c’est vraiment une bonne solution ?

Je pense que c'est la solution. Parce que plus on prend nos jeunes de bonne heure, en conduite, plus le continuum éducatif est facile, et on a la possibilité de pouvoir travailler sur les représentations, comment ils se positionnent dans cet espace de conduite et on les amène au comportements adéquates. Donc, la conduite accompagnée, c'est la solution. On a derrière des kilomètres avec les accompagnateurs sur une période d'un an minimum de trois ans pour certains, ça ne remplacera jamais 20 heures, 30 heures ou 50 heures de conduite en école de conduite.

La question d’être un bon accompagnateur.

Effectivement, des gens ne seront pas forcément de bons accompagnateurs parce que le stress de leur propre conduite, le stress de ce qu'ils vivent au quotidien. Mais en règle générale, ça se passe très, très bien. Je dirais même dans 99 % des cas, puisque les jeunes sont quand même formés en école de conduite, ils ne partent pas comme ça sur la route du jour au lendemain.

Ecoutez le podcast pour connaitre le protocole sanitaire et les conditions de passages des examens à l’heure actuelle. On parle aussi boites automatiques.