Replay du mercredi 24 mars 2021

Photoreportage en CE2 et coulisses du journal l'Indépendant

- Mis à jour le

Comment ça marche un journal ? Nous sommes avec l’Indépendant quotidien incontournable des Pyrénées-Orientales depuis le milieu du 19ième siècle. Semaine de la presse et des médias dans l’école avec le thème « s’informer pour comprendre le monde », on retourne en Primaire à Sorède ensemble en CE2.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Michel Clementz, PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

Les médias c’est notre quotidien en Pays Catalan mais comment ça fonctionne, quelles sont les coulisses ?

Aujourd’hui la presse papier qui devient de plus en plus numérique avec le journal l’Indépendant. Notre invité est son rédacteur en chef adjoint, Thierry Bouldoire

Et pour commencer nous sommes avec Nathalie Sala, professeur des écoles à Sorède à la tête d’une classe de CE2 cette année.

Ecole et photojournalisme

Actuellement les enfants réfléchissent sur le thème de la liberté avec le travail de l’image. 

C’est un photo-reportage, un projet proposé par l’OCCE, l’Office Catalan de la Coopération à l’Ecole. Et cette année le thème c’est : les droits de l’enfant.

La liberté qui est précisément celle de s’amuser, c’est le thème sélectionné par ces élèves de la charmante commune de Sorède au pied des Albères.

Ce sont les élèves qui ont choisi le droit de rire, de jouer et de rêver. Donc nous faisons des photos et puis nous devons rédiger un texte.

Et forcément il faut prendre des photos des enfants en train de rire avec le masque, pas toujours évident, mais on s’adapte à la situation actuelle.

Cela permet évidemment de leur donner le goût de s'informer, de développer l'esprit critique évidemment, d'apprendre, de comprendre les langages de la presse, de donner des clés. Ils sont confrontés aux images, dans leur vie de tous les jours.

L’Indépendant, les coulisses

De sa naissance en 1846 à sa présence aujourd’hui en numérique, de plus en plus, de mieux en mieux, le journal l’Indépendant est situé actuellement Boulevard des Pyrénées à Perpignan. Entrons.

La salle de rédaction de l'Indépendant est un immense open space où travaillent par blocs, les cinq, six principaux services journalistiques. La locale de Perpignan. Qui donc gère, comme son nom l'indique, les pages perpignanaises et les premières pages du journal, puis le desk Internet. Ce qui, aujourd'hui, est un petit peu le cœur de notre journal, notre média. Il y a le service des sports également à côté, celui de la rédaction en chef. Et puis, évidemment, le service Village, qui est très important pour nous et qui est le fil conducteur de l'Indépendant. Le service images photos infographie. Voilà un peu comment s'organise l'espace rédaction avec lui bien sûr, tous les services support à la comptabilité, le commercial et l'accueil, qui sont partie prenante et intégrantes, totalement de l’Indépendant.

Le tout s’organise dans le respect des gestes barrières avec du télétravail aussi comme on peut l’imaginer mais toujours des reportages sur le terrain.

L’Indépendant, le papier

Parlons de l’organisation de la distribution du journal traditionnel, papier du clavier du journaliste à notre domicile.

Depuis quelques années, on est plus sur les rotatives à Perpignan, on réalise le journal de façon numérique sur informatique. Et puis ensuite, les pages sont transférées via le numérique, bien sûr, sur Montpellier ; la rotative maintenant est à Montpellier, au siège du Midi Libre à Saint-Jean-de-Védas. Là, le journal est fabriqué, imprimé. C'est à partir à peu près de minuit et demi, une heure du matin et ensuite, à partir de 2 heures, il est renvoyé par camion sur la plateforme de Rivesaltes où là, il est éclaté. Sa livraison est éclatée dans les différents points de Perpignan et du département, que ce soit vers les buralistes ou vers les abonnés qui reçoivent par portage leur journal tous les matins, avant 7h et demi du matin.

L’Indépendant, le numérique

Gros enjeu de plus en plus le numérique pour la presse quotidienne de proximité.

L'enjeu est bien sûr d'abord de multiplier l'audience, de trouver de nouveaux lecteurs, de nouveaux auditeurs, de nouvelles personnes qui viennent consommer ou chercher l'information chez nous. L'indépendant aujourd'hui a une audience beaucoup plus forte qu'il y a 20 ou 30 ans, quand on parlait des belles années de la presse écrite, aujourd'hui si le journal papier, on le sait, connait une lente décroissance, mais qui, pour l'instant, se stabilise en tout cas depuis quelques mois a réussi à se stabiliser, ce qui est certain, c'est que son audience, elles, se multiplient sur tous ces canaux, du web au podcast en passant par YouTube.

Vérifier pour informer

Alors qu’il est question des fausses informations, des fake news, message important, on vérifie l’information.

Il n’y a pas d'information sans vérification. Ça, c'est l'absolue nécessité, l’absolue règle numéro un de ce métier.

Ecoutez le podcast on y parle du sport et des correspondants dans les villages.