Replay du lundi 5 avril 2021

Comment gérer l'école à la maison dans les Pyrénées-Orientales ?

- Mis à jour le

Comment s’organiser pour l’école à la maison ? On évite le stress, on gère les exercices et on profite des instants avec nos enfants.

Photo d'illustration, classe vide
Photo d'illustration, classe vide © Getty - DAJ

Notre invitée : Fanny professeur des écoles dans les Pyrénées-Orientales.

L’état d’esprit des enfants

Comment étaient les élèves de Fanny en fin de semaine dernière ?

Je n'ai pas eu l'impression qu'ils étaient plus inquiets que ça. Ils ont tous compris que c'était juste quelques jours. Certains se sont dit chouette, les vacances commencent plus tôt. Moi, je n'ai pas senti d'inquiétude ni d'angoisse, en tout cas sur mes élèves. Je crois qu'ils ont peut être acquis une espèce d'habitude.

L’organisation des professeurs

Comment gérer quand on est enseignant ?

L'organisation, pour nous, a surtout été les deux derniers jours de la semaine dernière. On a appris ça comme tout le monde mercredi soir à 20 heures. Il nous restait deux jours, jeudi et vendredi pour essayer de préparer tout ça. Parce qu'il faut savoir que tous les enfants n'ont pas d'accès internet et qu'on ne peut pas tous les nourrir par le biais du numérique. Donc, il a fallu préparer des petits dossiers, des petits exercices, leur expliquer ce qu'on attendait d'eux. Après, sur cette semaine, c'est à dire demain, jeudi et vendredi pour ce qui nous concerne, puisqu'à l'école élémentaire, il n'y a pas école le mercredi, on leur fait complètement confiance pour essayer de faire ce qu'on leur a proposé. 

Trouver un équilibre entre loisir et école, à la maison

Petit "a", on ne se met pas la pression.

Ne vous mettez surtout pas la pression. Je ne veux pas parler au nom des enseignants de vos enfants, mais je pense que les exercices qui ont été proposés sont des exercices de révision. Je pense qu'il n'est pas question de leur faire faire l'école pendant 6 heures demain, 6 heures jeudi et 6 heures vendredi. Il ne faut pas se mettre la rate au court bouillon, comme on dit. Il faut y aller tranquillement et essayer de voir ce qu'il sait faire. Ce qu'il ne sait pas faire. L'accompagner. Essayer de trouver les moyens de l'aider quand il ne comprend pas vraiment. Relativisons. Respirons un grand coup. Et puis, faisons les choses simplement. Trois jours pendant lesquelles, il faut que l'enfant comprenne que l'école n'est pas finie et qu'il y a encore des petites choses à voir, des petites choses à réviser avant de pouvoir être en vacances.

Petit "b", gérons les moments de travail.

Je pense qu'il faut expliquer aux enfants, donner une espèce de planning, dire demain, c'est l'école à la maison. On va faire l'école de 9 heures à 10 heures et demi, demain matin et peut être de 14h à 15h l'après-midi. Et à ce moment-là, créer des conditions un petit peu sérieuses, en disant voilà, on va se mettre au bureau, on va se mettre dans le salon, dans la cuisine, mais là, pendant une heure, il va s'agir de faire faire les devoirs et de faire ce que la maîtresse a demandé. C’est quand même un petit peu cadré, il faut être dans les conditions pour apprendre.

On a parfois du mal à dénicher le juste milieu entre top sévère et trop cool. Il y a des astuces à connaitre.

Je suis plus pour un système de récompense que de sanction. C'est une affaire de positionnement, mais ce n'est pas forcément la carotte. On ne fait pas tu auras un bonbon si tu fais tes exercices, mais c'est plutôt montre-moi que pendant 30 minutes ou 40 minutes, tu es capable d'être concentré. Et puis après, si tu veux, on fera un jeu de société ou après, si tu veux, on ira jouer au parc, mettre des petites choses qui permettent de stimuler un peu. Parce qu'effectivement, à l'école, on est stimulé, parce qu'on voit les autres enfants autour des bureaux, en train de faire les exercices, alors que là, il n’y en aura pas d'autres, autour. Ça, ça change beaucoup, effectivement. C'est important, les capacités d'attention des enfants sont très courtes. On dit qu'un enfant de 3 ou 4 ans, c'est 15 minutes au bout de 15 minutes. Il faut changer d'activité. Donc ce nombre, cette durée augmente avec l'âge. Heureusement. Mais n'allez pas penser qu'un enfant de 6 ans est capable de rester concentré deux heures, c'est impossible et je ne suis pas sûr qu'un adulte en soit capable.

Comment positiver avec l’enfant si jamais nous-même on a oublié les tables de multiplications par exemple, il y a des trucs que Fanny vous confie en écoutant le podcast.