Replay du mercredi 13 janvier 2021

Le décrochage scolaire. Définition et astuces dans les Pyrénées-Orientales

- Mis à jour le

C’est quoi ? En quoi c’est embêtant ? Peut-on réussir quand même ?

Illustration : école
Illustration : école © Getty - Emilija Manevska

C’est un sujet complexe mais dont il faut parler, le décrochage scolaire.

Notre invité : Christine Chehade, Coach partenaire du système scolaire, assistante animation du réseau Coachs à l'Ecole.

Le décrochage scolaire définition

Christine Chehade

Le décrochage c‘est quand un jeune interrompt son parcours scolaire en cours de route, par exemple quand il ne va pas jusqu’au bac, un jeune qui arrête en terminale, ou avant, et en fait il n’est pas du tout, question de QI insuffisant, le Quotient Intellectuel n’a rien à voir là-dedans.

Les facteurs du décrochage scolaire

Christine Chehade

Il y a plusieurs facteurs qui sont sources de décrochage, ça peut être une perte de sens dans la scolarité, par exemple un jeune qui ne parvient pas à se projeter dans un avenir professionnel, donc qui ne voit pas d’intérêt à poursuivre l’école, évidemment en ce moment avec les confinements, déconfinements ... le fait d’avoir les cours en distanciel aussi c’est pas évident, il y a aussi le manque de motivation qui peut être lié à un manque d’investissement personnel ou des mauvais résultats. Il y a aussi les élèves à profil atypique donc les hauts potentiels, les dys ... qui ne trouvent pas leur place en fait à l’école parce qu’ils ne rentrent pas dans le moule disons, les hypersensibles oui entre autre.

Détecter et anticiper le plus possible c’est l’objectif notamment à partir du collège, toute l’équipe éducative se mobilise, enseignants, CPE et nous parents on a aussi notre rôle à jouer en étant attentifs aux notes et surtout au comportement de lassitude. L’idée c’est de faire en sorte que le jeune se sente mieux, même si parfois les résultats scolaires sont corrects, sans le décrochage scolaire, il pourrait y avoir encore mieux et le risque finalement c’est que cette lassitude puisse conduire, une fois que c’est possible, à l’arrêt des cours, sans l’obtention d’un diplôme, bac, BEP, CAP ... 

Coaching ?

Christine Chehade

On intervient en complément de ce que peut faire l’école, on prend en compte la personnalité des jeunes, souvent se sont des jeunes qui ont été fragilisés, qui sont en situations de souffrances, par rapport à l’école, et ils ont avant tout besoin en fait d’exprimer ce qu’ils ressentent, leurs besoins, et que ça se passe dans un cadre rassurant, sécurisant, sans jugement aussi, parce que c’est important d’instaurer un climat de confiance, de les déculpabiliser, et on les aide en fait à redevenir acteur de leur vie. On part de ce qu’ils ressentent, de ce qu’ils vivent, en les aidant à exprimer leurs besoins, leurs ressentis, et leurs rêves finalement. On part de là pour essayer avec eux de redonner du sens à l’école, de leur redonner confiance en eux, on appréhende différemment la notion d’échec scolaire.

Il est possible de se relever d’un décrochage scolaire, on peut toujours plus tard reprendre des études avec une véritable motivation. Les Missions Locales sont là, la MLJ de Perpignan notamment mais aussi l’Ecole de la Deuxième Chance.

Ecoutez le podcast pour des réponses à des interrogations précises. Reprendre ses études à 25 ans après un décrochage scolaire ? Et le point sur les dispositifs d’accompagnements personnalisés qu’il existe.

Pour en savoir davantage sur le réseau Coachs à l’Ecole : https://www.coachs-a-lecole.com