Replay du lundi 21 septembre 2020

Le moustique tigre est toujours dans les Pyrénées-Orientales en ce mois de septembre

- Mis à jour le

Ils viennent d’où ? Ils sont là pourquoi ? Comment lutter contre ? Les conseils de l’EID Méditerranée de Canet en Roussillon.

Illustration : moustique tigre
Illustration : moustique tigre © Getty - seeer / Imazins

Ils sont encore là et du style agressif en ce moment dans les Pyrénées-Orientales alors pour mieux cerner les moustiques tigres, France Bleu Roussillon donne la parole à un spécialiste.

Notre invité : Daniel HRYNYSZYN de l’Entente Interdépartementale pour la Démoustication du Littoral Méditerranéen, l'EID Méditerranée.

Un moustique tigre toujours présent en ce mois de septembre dans les Pyrénées-Orientales

Il est là depuis 2012 dans notre département

Daniel HRYNYSZYN : 

La première fois c’était à l’aire du Village Catalan parce que ce moustique c’est un auto-stoppeur, il utilise les mêmes moyens de locomotions que nous, il est un petit peu fainéant donc il va prendre la voiture, le bus, le train, il peut voyager en bateau, en avions sous forme d’œufs donc c’est un auto-stoppeur et qui envahit un peu toutes les régions de la France.

Un moustique qui se reproduit vite

Daniel HRYNYSZYN : 

Le moustique tigre donc sa durée de vie c’est trois semaines environs et il peut pondre au cours de cette période jusqu’à 600 œufs. Donc vous voyez, un seul moustique, 600 œufs, vous avez peut-être la moitié de mâles qui eux ne piquent pas mais bon le reste c’est les femelles qui ont besoin de piquer pour développer leurs œufs et faire d’autres petits.

Ses caractéristiques

Daniel HRYNYSZYN : 

C’est un moustique qui est très petit, on prend une pièce de 1 centime d’euro, souvent il est plus petit que cette pièce. La période où il va commencer à être nuisant, c’est période de chaleur, avril, mai, là il va principalement attaquer au niveau des jambes. Il est très furtif et maintenant il devient un peu plus agressif, au niveau du visage, en fin de compte, il est plus agressif parce que la période froide on l’espère va arriver, il veut pondre, ses œufs vont rester en diapause et vont attendre le printemps prochain, l’arrivée de la chaleur, de la pluie ou de l’arrosage  pour éclore. Et donc après le cycle recommence.

Sa provenance

Daniel HRYNYSZYN : 

C’est un moustique asiatique qui était tranquillement dans sa foret et avec la déforestation, l’homme s’est rapproché de ce moustique, et lui a dû se dire c’est plus facile de piquer un être humain qu’un animal avec des poils ou des plumes. Il a envahi d’abord le Japon, après les Etats-Unis puis après en Europe. 

Des moustiques et des pneus

Il a envahi en fait avec le commerce de pneus, parce que les pneus sont stockés à l’air libre, il a pondu dans ces pneus et il a envahi le monde avec le commerce des pneus d’avions.

Une présence habituelle ou inédite en septembre en Pays Catalan ?

Daniel HRYNYSZYN : 

Ce n’est pas exceptionnel parce qu’en fin de compte on le constate avec la météo, il fait de plus en plus chaud, et donc on peut l’avoir jusqu’à fin novembre.

Sommes-nous tous égaux face au moustique tigre ?

Est-ce que certaines, certains d’entre nous sont d’avantage susceptibles d’être piqués ?

Daniel HRYNYSZYN : 

Les moustiques sont plus attirés par les personnes qui dégagent plus de CO2 mais on le constate avec le moustique tigre, il va piquer quand même pratiquement tout le monde.

Comment lutter contre les moustiques tigres

Certains pièges existent dans le commerce mais le premier réflexe est de faire un peu le ménage chez soi, vider, ranger et faire attention à son jardin, son balcon, sa terrasse, sa cour, des habitudes à prendre.

Daniel HRYNYSZYN : 

S’il n’y a pas d’eau, il n’y aura pas de moustiques, donc il faut éviter de laisser des réceptacles partout.

Et pour les fleurs alors ?

Daniel HRYNYSZYN : 

Il y a des astuces. Vous avez une coupelle, vous mettez du sable, vous mettez l’eau. Donc la plante va absorber quand même l’humidité qu’il y a dans le sable mais vous n’aurez pas de risque de développer le moustique tigre.

Pour les bassins ?

Daniel HRYNYSZYN : 

A la rigueur mettre un petit peu d’huile dans le bassin parce que la larve pour respirer a besoin d’aller à la surface donc s’il y a de l’huile ça va l’empêcher de respirer donc elle va mourir.

Moustique tigre et coronavirus

Daniel HRYNYSZYN : 

Le moustique tigre peut transmettre des maladies mais d’après l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé et les dires et les écrits de scientifiques, il ne transmet ni le COVID, ni le SIDA.

Pour en savoir d’avantage encore : http://www.moustiquetigre.org

Mots clés: