Replay du jeudi 27 mai 2021

Comment le perfectionnisme nous empêche de vivre

- Mis à jour le

Laurence Roux-Fouillet est l'auteur du livre "Perfectionnisme mon meilleur ennemi, J'arrête d'en faire trop !". Le perfectionnisme est assez répandu mais il est possible de s'en libérer.

"Perfectionnisme mon meilleur ennemi" livre de Laurence Roux-Fouillet
"Perfectionnisme mon meilleur ennemi" livre de Laurence Roux-Fouillet - Larousse

Laurence Roux-Fouillet est sophrologue et nous aide à comprendre comment fonctionnent les perfectionnistes et nous donne des clés pour se libérer de ce poids.

En vouloir toujours plus

Etre perfectionniste, c'est s'imposer des choses excessives : soit toujours plus, soit toujours mieux, que ce soit dans sa vie professionnelle ou dans sa vie personnelle. Si vous vous répétez en boucle cette petite phrase : "Personne ne fait aussi bien que moi", c'est que vous avez un côté perfectionniste. Ce sont souvent les autres qui vous font savoir que vous êtes perfectionniste ("Arrête de te mettre la pression"). Le perfectionniste veut bien faire, il veut aussi faire plaisir à  son entourage. Il est souvent très calé sur le regard des autres. Ce comportement a des conséquences physiques, psychiques, émotionnelles.

Perfectionnisme et charge mentale

Le perfectionniste s'impose une lourde charge mentale avec une saturation de pensées sur une période assez longue. Il scanne en permanence ce qu'il a à faire avec la peur constante d'oublier quelque chose. Le perfectionniste a une grande soif de reconnaissance. Quand il ne la trouve pas il est déçu, c'est pour lui un échec. Il a du mal avec les limites et se disperse souvent dans les détails ce qui nuit à son efficacité, c'est aussi pour cela que professionnellement son talent n'est pas toujours valorisé. Il ne sait pas dire non, car cela remet en question son professionnalisme.

Le perfectionniste s'évalue en permanence, il se juge lui-même et craint le jugement des autres. Cette situation est épuisante, car il ne relâche jamais la garde.

Les émotions du perfectionniste

Le perfectionniste ressent beaucoup d'émotions. C'est d'ailleurs le fait de cumuler ces émotions qui peut vous permettre de savoir si vous êtes perfectionniste. 

Le perfectionniste ressent de la peur : celle de ne pas y arriver, de l'inconnu. Il donne souvent une image de quelqu'un de fort alors qu'il craint de décevoir, le jugement des autres, d'avoir une mauvaise image, de ne pas être aimé.

Il peut aussi ressentir de la colère, il est souvent irritable et impatient.

Ce qui caractérise aussi le perfectionniste, c'est le sentiment très fort de frustration, il ressent de l'insatisfaction permanente.

Relâcher la pression

C'est en identifiant nos conditionnements et notre "héritage" familial que nous pouvons nous libérer de notre besoin de perfection. Est-ce notre réel besoin ou est-ce pour répondre à une injonction inconsciente sur laquelle nous nous sommes construits ?

Le changement est une porte qui ne s'ouvre que de l'intérieur.

Laurence Roux-Fouillet propose dans son livre de se libérer de son perfectionnisme en avançant par petits pas. La règle des 80% est un bon début : obtenir 80% du résultat escompté, car obtenir 100% n'est pas possible. Pour obtenir 100%, on va s'épuiser. Et au fond, qui attend 100% du résultat ?

L'important c'est d'écouter ses besoins profonds et ses envies propres. Etre moins exigeant avec soi-même - et du coup avec les autres - c'est atteindre un plus grande légèreté, c'est aussi un soulagement physique et plus de temps pour soi. 

Mots clés: