Replay du lundi 8 février 2021

Inceste : est-ce la fin d'un tabou ?

- Mis à jour le

Le livre de Camille Kouchner "La familia grande" caracole en tête des ventes. Un livre qui dénonce l'inceste et qui a contribué à libérer la parole des victimes. Mais est-ce pour autant le fin d'un tabou ?

Les actes incestueux touchent 1 fille sur 5 et 1 garçon sur 13.
Les actes incestueux touchent 1 fille sur 5 et 1 garçon sur 13. © Getty - Peter Dazeley

Pour Ludovic Gicquel, Chef du Pôle Universitaire de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent au Centre Hospitalier Henri Laborit de Poitiers, l'ampleur du mouvement #Metooinceste suite à la publication de "La familia grande" aux éditions du Seuil, début janvier 2021 relève d'un phénomène latent dont le livre a servi de caisse de résonance.  

La parole se libère

Ce livre démontre que l'inceste touche tous les milieux. Il est arrivé dans un moment où l'actualité est monopolisée par la pandémie de Covid-19. Cela a peut-être permis ce sujet de s'imposer. C'est une bascule sociétale.

Le silence c'est l'arme des prédateurs. Cela sous-entendait que "si on n'en parlait pas, c'est que cela n'avait pas autant d'importance". Le livre de Camille Kouchner a condensé plusieurs aspects : une personne puissance, figure d'autorité est tombée de son piédestal. Un message très fort a été envoyé : même des années après les faits, même s'ils sont prescrits, les responsables d'inceste ne sont pas inatteignables.

L'inceste : le grand interdit 

Pour l'anthropologue et ethnologue Claude Lévi-Strauss, l'interdit de l'inceste est la seule règle commune à toutes les civilisations. L'inceste n'est pourtant pas une situation rare. Les actes incestueux touchent 1 fille sur 5 et 1  garçon sur 13. 

Ca se sait, mais ça ne se dit pas.

Selon un sondage Harris Interactive pour l’Association Internationale des Victimes de l’Inceste, 4 millions de Français sont ou ont été victimes d’inceste. 2% des victimes obtiennent réparation par une condamnation. Ludovic Gicquel souligne le double interdit : individuel et sociétal. En plus du secret de famille. C'est dans ce contexte que résonne la prise de parole d'Emmanuel Macron : « Vous ne serez plus jamais seuls ».

Le consentement 

Dans la définition du viol, il y a la surprise et l'absence de consentement. Une pétition circule pour qu'un enfant victime d'inceste n'ait plus à prouver qu'il n'était pas consentant. Pour Ludovic Gicquel, la question du consentement sur mineur est intrinsèquement impossible : 

Il ne peut pas être question de consentement sur un interdit. 

L'inceste est rendu possible par la supériorité physique et le lien affectif entre l'agresseur et l'enfant. C'est le phénomène de l'emprise.

Le ministre de la justice poursuit ses consultations pour faire évoluer la loi en terme de violences sexuelles, d'inceste, avec la question de la prescription. Pour Eric-Dupont Moretti, même quand les faits sont prescrits, la justice doit enquêter.

Recueillir la parole des enfants

L'inceste est l'acte d'un individu qui jette l’opprobre sur toute la famille.  C'est difficile pour les membres de la famille de surmonter la honte, de parler, d'être entendu. Ecouter les enfants et les adultes des années après les faits est tout l'enjeu du débat qui s'ouvre. La prescription pour l'inceste, depuis 2018, est de 30 ans après la majorité de la victime.

Numéros de téléphone

Mots clés: