Replay du mercredi 26 mai 2021

L'air de ma maison est-il pollué ?

- Mis à jour le

Depuis la Covid-19, on n'arrête pas de nous répéter qu'il faut aérer nos maisons. C'est une habitude que nous devrions garder, car l'air que nous respirons chez nous est pollué !

6 Français sur 10 pensent que l'air extérieur est plus pollué que l'air intérieur.
6 Français sur 10 pensent que l'air extérieur est plus pollué que l'air intérieur. © Getty - Thanasis Zovoilis

Philippe Vansyngel, responsable du pôle santé publique et environnementale à l'Agence Régionale de la Santé de Nouvelle Aquitaine pour la Vienne, rappelle que par un geste simple, nous pouvons agir sur la qualité de l'air intérieur.

Ma maison est plus polluée que l'air de dehors ?

La pollution intérieur est invisible et souvent inodore. Et pourtant l'air de la maison est 5 à 10 fois plus pollué que l'air extérieur. Il y a des pièces qui dégagent plus d'humidité que d'autres que nous avons l'habitude d'aérer quotidiennement, comme la cuisine ou la salle de bain. Toutes les pièces sont concernées par la pollution de l'air intérieur. 

Les différents polluants

Les polluants chimiques regroupent le monoxyde de carbone (tout ce qui génère une combustion) et les composés organiques volatils (que l'on trouve dans les bois traités, les colles, les peintures, les produits d’entretien et de nettoyage, les désodorisants, les parfums).

Les composés organiques semi-volatils sont présents dans les revêtements, les plastifiants, les produits de traitements du bois, les biocides, les retardateurs de flamme. La fumée de tabac contient plus de 4000 substances dangereuses. Les bougies et les encens sont à utiliser avec modération.

Les polluants biologiques sont issus d’organismes vivants (animaux, végétaux, moisissures), les agents infectieux (bactéries comme les légionelles, virus, toxines), dont la prolifération est favorisée par l’humidité et la chaleur.

Et la santé dans tout ça ?

La qualité de l'air intérieur est un enjeu de santé public. Les conséquences en matière de santé de la pollution de l'air intérieur sont établies à environ 19 milliards d'euros sur une année.

Les composés organiques volatils atteignent les voies respiratoires. Ces pollutions sont un facteurs d'allergies et favorise des maladies graves.

Comment réduire la pollution intérieure ?

Règle numéro une : l'aération. Cette aération des pièces de la maison doit durer entre 10 et 15 minutes matin et soir. Faites vérifier l'efficacité de votre VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée).

La chambre de bébé : si vous refaites cette pièce (sol, peintures, mobilier) avant l'arrivée de l'enfant, il est important de le faire le plus tôt possible et d'aérer beaucoup.

Le ménage : limitez vos produits d'entretien à des formules chimiques simples, à base de composant naturels moins polluants.

Mots clés: