Replay du mercredi 25 novembre 2020

Les signes de la violence conjugale

- Mis à jour le

Depuis 1999, le 25 novembre est la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Si la violence peut s'exercer dans toutes les formes de couples, les femmes sont plus souvent victimes d'agressions qui vont jusqu'au féminicide.

La violence conjugale peut être physique comme psychologique.
La violence conjugale peut être physique comme psychologique. © Getty - kemalbas

Michelle Ruetsch, psychologue clinicienne, décrypte les mécanismes dans le couple qui peuvent conduire à la violence conjugale. Cette violence conjugale touche toutes les classes sociales.

A partir de quand peut-on parler de violence ?

C'est la violence psychologique qui s'exprime d'abord dans les couples, puis les gestes de violence physique arrivent et laissent des traces.

La violence psychologique se manifeste par des critiques permanentes, le conjoint surveille le téléphone portable, adresse des menaces, surveille les dépenses... Cette violence est difficile à repérer. Elle rend la femme dépendante et la prive de ses libertés fondamentales.

La violence physique se manifeste par des bousculades, des coups, des gifles... 

Détecter les signes qui peuvent conduire à des actes de violence

Il faut bien faire la différence entre des disputes dans le couple et de la violence conjugale. Un couple n'est pas un processus linéaire sans conflit.  

Ce qui doit alerter les femmes : la répétition des actes ou des propos qui leur nuisent. Les femmes ont du mal à rendre des comptes. 

Il y a des pensées qui doivent alerter, comme cette phrase que les femmes se disent in petto : "Il veut toujours savoir où je suis avec qui je suis". Certaines questions sont un bon indicateur sur le degré de bien-être dans le couple : "Dans quel état suis-je, quand j'entends la clé dans la serrure et que je sais que mon conjoint rentre à la maison ?".

Les petites humiliations au quotidien

La soumission dans le couple se manifeste par des propos blessants : des remarques sur le physique ("Tu as grossi"), des réflexions sur les performances sexuelles, des phrases méprisantes devant un tiers (en famille ou devant des amis).

Quand une femme ne se soumet pas, la violence augmente. La soumission est exigée par le conjoint violent. C'est ce qui fait que les femmes ont beaucoup de mal à sortir de cette domination.

La séparation et comment réagir ?

L'arrivée d'un bébé dans la famille est une période qui bouleverse l'équilibre du couple, le bébé peut devenir un rival pour le conjoint violent. En même temps, ce nouveau-né inscrit la relation dans le temps et rend les femmes plus vulnérables.

L'autre période à risque, c'est le moment de la séparation. Un départ se prépare, parfois longtemps avant. Quels moyens se donne-t-on pour quitter le domicile conjugal ? Les femmes doivent profiter de la présence d'un tiers pour annoncer la rupture. Il faut faire appel à des associations qui aident les femmes victimes de violence conjugale ou à des professionnels.

Les numéros d'urgence

  • Le 3919 : Violences Femmes Info (numéro anonyme et gratuit) 
  • Le 17 (Police-Secours) ou un sms au 114
Mots clés: