Replay du vendredi 29 janvier 2021

Mon enfant est maladroit et ça m'énerve !

- Mis à jour le

Votre enfant a tendance à casser les objets, ses jouets lui tombent des mains, il se cogne et se fait mal. Et la répétition de ces maladresse vous agace, voire vous énerve. Mais cela cache peut-être un trouble.

Un enfant qui casse souvent des objets a peut-être un handicap invisible.
Un enfant qui casse souvent des objets a peut-être un handicap invisible. © Getty - Mieke Dalle

La maladresse d'un enfant cache souvent quelque chose. Pour Christelle Bois Charpentier, psychomotricienne, il est important que les parents ne restent pas seuls avec leur difficultés et qu'ils consultent sans tarder un professionnel.

D'où vient cette maladresse ? 

Quand un enfant multiplie les actes maladroits sans raison apparente, il est important de s'interroger sur la cause. La première chose à faire est d'explorer sa vision. L'enfant voit-il bien ? Est-ce de la maladresse ou autre chose ? 

Ça m'énerve ! 

La répétition d'actions maladroites de l'enfant est une source d'exaspération pour les parents. L'énervement accroît le trouble de l'enfant qui est sous pression. Il ne faut pas laisser la situation s'installer, au risque de dégrader la relation parent / enfant. 

Les parents peuvent se tourner en premier lieu vers le pédiatre qui suit habituellement l'enfant. Il est intéressant aussi de discuter avec les professionnels de la petite enfance qui suivent votre enfant : a-t-il le même comportement à la maison et à la crèche ou à l'école ? 

Il peut être envisagé de consulter un psychomotricien ou un ergothérapeute pour affiner le diagnostique.

Des troubles de la coordination

La dyspraxie est la difficulté à automatiser certains gestes. Ce handicap invisible touche 5% des enfants. Une batterie de tests permet de faire un bilan complet et d'identifier le trouble. On peut repérer ces troubles à l'âge pré-scolaire. Le plus tôt est le mieux pour aider l'enfant. La dyspraxie peut avoir un lien avec d'autres troubles : du langage, de l'attention, des apprentissages.

Comment l'aider ?

Une fois le diagnostique posé par un professionnel, celui-ci va vous proposer des activités pour accompagner votre enfant. Certaines activités physiques vont l'aider à s'épanouir, à retrouver confiance en lui et à retisser le lien avec vous. Le judo, la danse, le cirque sont des activités bien adaptées à ces troubles de la coordination. Une balade en forêt est aussi stimulante...

Mots clés: