Replay du lundi 28 septembre 2020

Pourquoi les enfants aiment-ils follement leur doudou ?

- Mis à jour le

Le doudou est le personnage le plus important dans la vie de l'enfant, cela lui donne une place singulière dans la famille. Mais pourquoi presque tous les enfants ont-ils besoin d'un doudou ?

Pas de sieste sans doudou
Pas de sieste sans doudou © Getty - Click&Boo

Le doudou accompagne la vie de l'enfant pendant ses plus jeunes années. Impossible de s'endormir sans doudou. Et quand il est perdu, c'est le drame. Emilie Bun Chauvet est psychologue et s'intéresse à ce fétiche adoré des enfants. 

Est-ce que le doudou est une "invention" récente ? 

Relativement, puisque c'est le pédiatre et psychanalyste anglais Donald Winnicott qui s'est intéressé au début des années 50 au nounours, cet objet transitionnel qui aide l'enfant à supporter l'éloignement avec les parents.

Pourquoi nos enfants ont-ils besoin d'un doudou ? 

Le doudou est un compagnon de vie qui trouve place auprès de l'enfant vers 8 mois. Quand le doudou est oublié ou perdu, c'est le drame.

A quoi ressemble le doudou d'aujourd'hui ? 

Pendant longtemps, le doudou a été un ours, mais le lapin l'a supplanté. D'ailleurs l'ancien président de la République Jacques Chirac a un jour confessé en interview avoir eu un lapin. Aujourd'hui le choix est vaste et certains parents ont deux exemplaires du doudou. Le doudou se lave en machine, c'est parfois nécessaire car il peut sentir très fort. Mais c'est justement cette odeur qui rassure l'enfant. Mieux vaut le faire avec l'accord de l'enfant.

Quand le doudou passe au lave-linge
Quand le doudou passe au lave-linge © Radio France - Aurélie Garcia

Quand l'enfant doit-il lâcher son doudou ? 

C'est entre 3 et 6 ans, que l'enfant a sa relation la plus forte avec son doudou. Ensuite, il élargit ses centres d'intérêt et délaisse petite à petit son doudou. Les parents doivent respecter la relation avec le doudou, même si elle dure dans le temps. C'est un ami qui ne déçoit jamais, c'est LA figure de l'attachement. 

Mots clés: