Replay du lundi 22 février 2021

Prévenir et surveiller un papillomavirus

- Mis à jour le

Le papillomavirus humain est un virus très fréquent. C'est même la première Infection Sexuellement Transmissible virale. Depuis le 1er janvier 2021, le vaccin est remboursé pour les garçons..

Le papillomavirus est un virus très fréquent.
Le papillomavirus est un virus très fréquent. © Getty - Mohamad Faizal Ramli / EyeEm

Xavier Fritel, gynécologue-obstétricien au CHU de Poitiers, rappelle que le papillomavirus est un virus qui circule beaucoup : 80 % de la population a été en contact avec un papillomavirus.  

L'infection aux papillomavirus

Virus très fréquent, le papillomavirus a beaucoup de variants. Il circule beaucoup, car les hommes et les femmes, les hommes et les hommes ou les femmes et les femmes qui ont une relation sexuelle s'infectent très vite. Chez certaines personnes le virus peut être présent très longtemps. Mais la plupart du temps, les personnes se débarrassent du virus en moyenne en 2 ans.

Les effets du virus

Le premier contact du virus est un contact entre les muqueuses, il n'a pas de réponse immunitaire immédiate. Il y a deux formes : les papillomavirus à bas risque (lésions bénignes) et les papillomavirus à risque (risque à long terme de développer un cancer en l'absence de suivi, sur 10 à 20 ans). Le papillomavirus est souvent associé au cancer de l'utérus. Le tabagisme est un facteur aggravant dans le développement des cellules pré-cancéreuses.

Etre 25 et 30 ans, la recherche sur un frottis va se focaliser sur la recherche de cellules pré-cancéreuses (les condylomes qui peuvent être présents sur le col de l’utérus, la vulve, le vagin, l'anus ou le pénis). 

Entre 30 et 65 ans, la recherche sur prélèvement se concentre sur la présence de papillomavirus.

Le vaccin

Actuellement, il existe un vaccin pour lutter contre le papillomavirus. Il est préconisé de vacciner par deux injections les jeunes garçons et les jeunes filles entre 11 et 14 ans.

Il peut y avoir une vaccination de rattrapage entre 15 et 19 ans, avec 3 injections du vaccin. Depuis le 1er janvier 2021, ce vaccin est aussi remboursé pour les garçons.

Le suivi d'une infection au papillomavirus

La plupart du temps, le papillomavirus est éliminé par le corps. En cas de lésions, les femmes vont consulter le gynécologue, les hommes un urologue. Il n'y a pas de dépistage du papillomavirus chez les hommes. 

Le port du préservatif ne protège pas forcément du papillomavirus, dans la mesure où la présence de ce virus peut être très ancienne et que le ou la partenaire est déjà protégé, s'il n'a pas développé de symptômes.

Mots clés: