Replay du lundi 19 avril 2021

Partir en famille pour un tour du monde, Myriam La Selve l'a fait

- Mis à jour le

Myriam La Selve, son compagnon et son petit garçon Ruben avait prévu de partir pour 6 mois en voyage avant la pandémie. Leur tour du monde était bouclé pour un départ en juillet 2020, mais tout s’est annulé au fur et à mesure, pas de problème pour Myriam et sa petite famille !

Myriam La Selve a effectué un tour du monde en famille entre septembre 2020 et février 2021
Myriam La Selve a effectué un tour du monde en famille entre septembre 2020 et février 2021 © Radio France - Marie Ottoz

Myriam La Selve est connue à Bordeaux pour avoir créé un guide qui permet aux familles de découvrir Bordeaux et ses alentours en famille, le guide . C’est sans doute cette curiosité, cette envie de découvrir de nouvelles choses à faire en famille qui l’ont poussé elle et son compagnon à préparer un tour du monde à faire avec leur jeune fils, Ruben, actuellement en grande section de maternelle.

De l’organisation à l’improvisation

S’il n’y avait pas eu de pandémie, Myriam et sa famille seraient parties en Juillet pour la Namibie, puis l’Afrique du Sud, puis l’Indonésie, le Japon, la Nouvelle-Zélande et enfin la Nouvelle-Calédonie où ils avaient prévu de retrouver des proches qui vivent sur place pour les fêtes de fin d’année. Ils n’abandonnent pourtant pas le projet, c’est cette année le bon moment pour partir à l’aventure tous les 3 ! C’est en Polynésie qu’ils partent en septembre 2020. Une destination pas prévue à la base parce que trop chère. A ce moment-là ils ne savent toujours pas où ils vont aller ensuite et se préparent à devoir peut-être rester 6 mois sur place.

Et nous, on part quand ?
Et nous, on part quand ? © Getty - Stanislaw Pytel

De l’improvisation à la réorganisation de son quotidien

Myriam La Selve en témoigne, partir en voyage, qui plus est semi-improvisé, avec un jeune enfant ce n’est pas un frein à la découverte et à l’aventure. L’Afrique du Sud, Tahiti, les Etats-Unis, l’Amérique du Sud, l’Egypte… Les destinations étaient choisies en fonction des ouvertures et fermetures de frontières. Avec la pandémie les sites touristiques et les plages étaient dégagés, ce qui était plutôt agréable, les hôtels et billets d’avion moins chers, par contre la famille La Selve regrette de ne pas avoir pu profiter davantage des rencontres que peut amener un tel voyage. Même si la pandémie était gérée de façon très différente selon les territoires, les locaux se mélangeaient peu, croisant simplement la route d’autres voyageurs. Ils ont alors pu passer le nouvel an à Cape Town en Afrique du Sud avec des bordelais !

Ruben, le fils de Myriam, a adoré découvrir l’Amazonie, les singes, les perroquets, les pyramides, le road trip en van… Ce périple lui a permis non seulement de développer sa curiosité, mais aussi sa capacité d’adaptation et sa confiance en lui. Pour les adultes, c’est la même chose et le retour à la maison a permis à chacun de se rendre compte que le temps que l’on prend en voyage pour découvrir, apprendre des choses, échanger et profiter, c’est un temps que l’on doit aussi prendre chez soi. Dans ce sens Myriam, working-girl bordelaise qui occupe trois emplois à la fois, cherche actuellement quelqu’un pour reprendre le guide qu’elle a créé, le guide Zú, afin de profiter de la vie aussi chez soi, pas seulement lors de voyages. Ruben lui rêve encore de découvertes et de voyages puisqu’il a décidé à son retour qu’il deviendrait astronaute !